Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Fiona

Affaire Fiona : le procès de Cécile Bourgeon et de son compagnon se déroulera en décembre prochain

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

La Cour d'Assises du Rhône a finalement retenu la première quinzaine de décembre prochain pour juger les deux protagonistes principaux de cette affaire. La Cour a dû prendre en compte aussi les agendas des avocats.

La salle d'audience de la cour d'assises du Puy-de-Dôme lors du premier procès de Cécile Bourgeon et Berkane Maklhouf/ la mère et le beau-père de la petite Fiona.
La salle d'audience de la cour d'assises du Puy-de-Dôme lors du premier procès de Cécile Bourgeon et Berkane Maklhouf/ la mère et le beau-père de la petite Fiona. © Radio France - Géraldine Marcon

Cela a été sans doute un véritable casse-tête pour les magistrats de la Cour d'assises de Lyon. Après avoir notifié le report du procès de la mère de la petite Fiona et de son ex-compagnon dans un premier temps, ils ont pu arrêter une période durant laquelle le procès pourra se tenir en présence de tous les acteurs, et notamment les nombreux avocats.

Trois semaines de procès

Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf seront donc jugés du 1er au 18 décembre prochains à Lyon. Ils seront jugés pour "coups mortels" sur la fillette, qui avait été portée disparue en mai 2013.  Cécile Bourgeon, installée dans le sud de la France, devrait comparaître libre, son ex-compagnon détenu.   

Les jurés auront trois semaines pour se faire une idée sur la culpabilité des deux accusés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu