Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Fiona

Affaire Fiona : le procès en appel de Cécile Bourgeon démarre ce mardi à Lyon

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Programmé en mai et reporté pour cause de coronavirus, le procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf devant la cour d'assises du Rhône démarre ce mardi. Ils encourent jusqu'à 30 ans de réclusion pour "violences ayant entraîné la mort" après le décès de la petite Fiona en 2013.

Cécile Bourgeon et son ex-compagnon doivent répondre de coups mortels sur la petite Fiona, disparu en 2013.
Cécile Bourgeon et son ex-compagnon doivent répondre de coups mortels sur la petite Fiona, disparu en 2013. © Maxppp - Rémi Dugne

Libre depuis février 2019, remariée et aujourd'hui âgée de 32 ans, Cécile Bourgeon retrouve pour la quatrième fois une salle d'audience d'assises. A ses côtés, à nouveau, son ex-compagnon Berkane Makhlouf qui est lui toujours en détention. Le procès était programmé fin mai-début juin, devant la cour d'assises du Rhône mais l'épidémie de coronavirus a retardé l'agenda judiciaire.

Ce 4ème procès, qui vient après la décision de la cour de cassation d'annuler le procès en appel, s'ouvre donc ce mardi, plus de sept ans après les faits. Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf sont poursuivis pour "violences aggravées ayant entraîné la mort" après le décès de la petite Fiona en mai 2013 à Clermont-Ferrand.

Les Faits

Le 12 mai 2013, à Clermont-Ferrand, Fiona, alors âgée de cinq ans est déclarée perdue par sa mère, Cécile Bourgeon. Elle et son compagnon lancent des appels devant des caméras de télévision et les micros et l'affaire fait la Une des journaux nationaux. Le couple finira par avouer quatre mois plus tard que la fillette est morte et qu'ils ont menti. Selon le témoignage de Cécile Bourgeon, Fiona a été retrouvée sans vie dans son lit le matin du dimanche 12 mai, après avoir subi la veille des coups portés par Berkane Makhlouf, ce dernier explique aujourd'hui que tous deux ont porté des coups. Ils expliquent avoir ensuite enterré la petite fille, du côté du lac d'Aydat, mais son corps n'a pas été retrouvé. La mère de Fiona ainsi que son compagnon sont aussitôt incarcérés.

Le procès en première instance

Le 26 novembre 2016, devant la cour d'assises du Puy-de-Dôme, Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf apparaissent pour la première fois trois ans après leur arrestation. Pendant les dix jours d'audience, les deux accusés n'auront pas un regard pour l'autre et s'accusent mutuellement d'avoir porté des coups à l'enfant et entraîné sa mort. Au terme de deux semaines de procès, Cécile Bourgeon est acquittée des violences sur sa fille mais elle est tout de même condamnée à cinq ans de prison pour non-assistance à personne en danger, modification d'une scène de crime et dénonciation mensongère de crime. Berkane Makhlouf lui est reconnu coupable des coups mortels et il est condamné à 20 ans de réclusion pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et non-assistance à personne en danger. Le parquet fait appel de ce verdict.

Le deuxième et troisième procès en appel

Le procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf va se dérouler en deux actes. Le premier s'ouvre le 9 octobre 2017 devant la cour d'appel de Haute-Loire au Puy-en-Velay. Depuis sa condamnation par la cour d'assises du Puy-de-Dôme, la mère de la fillette a fait une tentative de suicide en détention, et a vu trois demandes de remises en liberté rejetées. "Le procès en appel a débuté dans une atmosphère plus apaisée devant la cour d'assises de la Haute-Loire" explique alors le journaliste de France Bleu Pays d'Auvergne qui suit cette affaire. Mais quatre jours plus tard, l'avocat de Berkane Makhlouf est accusé de subornation de témoin par l'avocate de l'association Innocence en danger. Les avocats de la défense quittent la salle d'audience. Ils ne reviendront pas. Et le procès ne reprend pas. Il est reporté au début de l'année suivante.

Rendez-vous est donné le 29 janvier 2018, toujours au Puy-en-Velay, pour ce troisième acte du procès de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf. Au terme de deux semaines d'audience où la personnalité des accusés a encore été au cœur des débats, Cécile Bourgeon et son ex-compagnon sont tous les deux condamnés à vingt années de réclusion criminelle. Ils ont été reconnus coupables de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur mineur de cinq ans, en réunion, et par ascendant pour Cécile Bourgeon, par personne disposant de l'autorité parentale pour Berkane Makhlouf. Les deux accusés se pourvoient en cassation. La Cour se prononce le 20 février 2019 et casse le verdict du 11 février 2018. La décision s’applique aussi bien à Cécile Bourgeon qu’à Berkane Makhlouf, en raison "de l’indivisibilité des faits". Cécile Bourgeon est aussitôt remise en liberté.
Elle comparaîtra libre pour son quatrième procès, ayant déjà purgé la peine prononcée en première instance. Elle s'installe à Perpignan, chez sa mère et son beau-père.

Avant le quatrième procès, un enfant pour Cécile Bourgeon 

Initialement programmé en janvier 2020, le quatrième procès de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf est reporté. Cécile Bourgeon est alors enceinte. Elle accouche fin février d'une petite fille, son quatrième enfant. Du fait de son passé judiciaire, son bébé a été placé provisoirement dès la naissance sur demande du parquet de Perpignan et cela est confirmé en juin par un juge pour enfants, pour une durée de un an.

Le quatrième procès

Libre, remariée, aujourd'hui âgée de 32 ans, Cécile Bourgeon retrouve pour la quatrième fois une salle d'audience. A ses côtés à nouveau, son ex-compagnon Berkane Makhlouf. Lui est en détention. Le procès était programmé fin mai-début juin, devant la cour d'assises du Rhône. L'épidémie de coronavirus a retardé l'agenda judiciaire. Le procès s'ouvre donc ce mardi, plus de sept ans après les faits. Trois semaines de procès très attendues. Le verdict est attendu le vendredi 18 décembre.

Nos articles incontournables sur l'affaire Fiona :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess