Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Fiona

Affaire Fiona : Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf à la barre ce mardi devant les Assises du Rhône

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Le procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf devant la cour d'assises du Rhône a démarré ce mardi matin à Lyon. Un procès qui doit durer jusqu'au 16 décembre au moins et dans lequel la mère de la petite Fiona comparaît libre.

Le procès démarre ce mardi devant la cour d'assises d'appel du Rhône.
Le procès démarre ce mardi devant la cour d'assises d'appel du Rhône. © Radio France - Olivier Vidal

Le quatrième procès de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf devant une cour d'assises a débuté ce mardi à Lyon. Libre depuis février 2019, la mère de la petite Fiona et son ex compagnon, qui est lui toujours en détention, comparaissent pour "violences aggravées ayant entraîné la mort" après le décès de la petite fille en mai 2013. Ce procès sera le dernier aux Assises dans cette affaire qui a connu de nombreux rebondissements dans l'enquête comme dans les différentes audiences.

Une situation inédite dans cette affaire 

Condamnée à cinq ans de détention en première instance car acquittée des coups mortels, Cécile Bourgeon se présente libre pour ce procès. Depuis sa remise en liberté elle s'est mariée dans le sud de la France et a eu une petite fille, son quatrième enfant. 

Pour son avocat maître Renaud Portejoie, cette situation devrait bénéficier à sa cliente, "c'est essentiel, le regard des jurés est naturellement différent que l'on comparaisse libre ou détenu." Selon lui, elle se présente devant la cour "déterminée, elle est naturellement impatiente de s'expliquer devant ses juges et de tourner cette page aussi."  

Evidemment, le fait qu'elle soit libre alors que son co-accusé est toujours en détention aura un impact, ne serait-ce que parce que Berkane Makhlouf aura lui à effectuer les trajets depuis la prison tous les jours. Mais pour maître Rodolphe Costantino, conseil de l'association Enfance et partage, partie civile dans ce dossier, n'est pas certain que ce soit un avantage auprès des jurés, "est-ce que c'est véritablement à l'avantage de madame Bourgeon, est-ce que ce ne sera pas au contraire une image qui choque compte tenu du contexte, c'est possible."

Un premier jour consacré aux accusés et à leur passé

Le premier jour ce mardi est consacré aux interrogatoires de personnalités des deux accusés. Le premier à s'exprimer est Berkane Makhlouf. Il parle de son enfance, "dans les colos où il faisait du poney ou des jeux "actions ou vérité"". Il raconte ses souvenirs. Le président Chaldos le questionne sur sa famille, sa mère décédée au début de son incarcération, Berkane Makhlouf lui rend hommage, "elle a fait beaucoup de bien". Il évoque la violence plus jeune, ses problèmes d'addiction aux stupéfiants, et aux médicaments et fait le détail des relations amoureuses dont celle avec sa co-accusée.

Dans l'après-midi, Cécile Bourgeon est à son tour entendue par la cour d'assises sur sa vie. On n'aperçoit à peine son visage caché par ses longs cheveux frisés roux. Elle évoque ses parents, son enfance, l'école. D'une voix monocorde, comme lors des précédents procès, elle évoque ses parents, son enfants, l'école, en tournant le dos à Berkane Maklhouf qui ne réagit pas. Elle raconte sa rencontre avec lui à l'été 2012 l'enfant qu'ils ont eu ensemble il y a sept ans et qui est placé depuis sa naissance.

Les proches de Cécile Bourgeon retracent son enfance

Revenant ensuite sur sa sortie de prison en février 2019 et la rencontre avec nouveau compagnon qu'elle a épousé, elle répond aux questions des avocats. Cécile Bourgeon explique qu'elle a cherché un travail mais qu'elle n'a jamais pu en trouver, elle fait du bénévolat depuis et a accouché d'une petite fille en mars dernier. Une petite fille, son quatrième enfant, qui a également été placée. 

La cour d'assises du Rhône a également entendu ce mardi les témoignages du frère et de la mère de Cécile Bourgeon, eux aussi s'expriment pour la quatrième fois devant la justice dans cette affaire.

Cette semaine la cour d'assises entendra des témoins de l'époque des faits ainsi que les enquêteurs. L'entourage de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf viendront à la barre la semaine suivante tout comme les experts psychiatres. Les psychologues seront interrogés le lundi 14 décembre et les plaidoiries débuteront le lendemain. La cour d'assises prévoit un délibéré le mercredi 16 décembre si les débats se déroulent comme prévus. Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf encourent jusqu'à 30 ans de prison.

Nos articles incontournables sur l'affaire Fiona :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess