Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire du petit Grégory

Affaire Grégory : de nouvelles expertises ADN acceptées par la justice ?

La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon dira ce mercredi si elle accepte ou non la demande des parents de Grégory Villemin de procéder à de nouvelles expertises génétiques. Un nouvel espoir de connaître la vérité, plus de 36 ans après l'assassinat du petit garçon dans les Vosges.

De nouvelles expertises ADN dans l'affaire Grégory pourraient être acceptées par la justice
De nouvelles expertises ADN dans l'affaire Grégory pourraient être acceptées par la justice © AFP - MARCEL MOCHET

Les parents de Grégory Villemin ont bon espoir. Ils ont déposé mi-décembre de nouvelles demandes d'actes d'enquête, notamment des demandes d'expertises ADN devant la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon, où est instruit le dossier. La justice se prononcera ce mercredi. 

Plus de 36 ans après la mort du petit garçon de 4 ans dans la Vologne dans les Vosges le 16 octobre 1984, l'affaire Grégory n'est toujours pas élucidée. Christine et Jean-Marie Villemin demandent notamment le recours à la recherche d'ADN de parentèle. Une nouvelle technique de recherche.

Cette méthode a déjà fait ses preuves notamment pour résoudre le meurtre d'Elodie Kulik en 2002 dans la Somme. Elle permet de remonter à un suspect par recoupement, grâce à l'un de ses proches qui est inscrit au au Fichier national des empreinte génétiques. Deux membres d'une même famille possèdent des gènes en commun. Les époux Villemin demande donc à la justice des expertises pour neuf traces retrouvés sur des vêtements de Gregory et sur des courriers anonymes.

"Portrait-robot ADN"

Les parents de Grégory Villemin souhaitent également l'utilisation du "portrait-robot ADN". Il s'agit d'une technique novatrice qui permet d’obtenir des renseignements sur l'apparence physique d'une personne à partir de son empreinte génétique

"Depuis 1984, on nous annonce une journée décisive", a réagi l'un des avocats de Marie-Ange Laroche, la veuve de Bernard Laroche. Dans cette affaire Grégory, des comparaisons ADN ont déjà été menées, sans succès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess