Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire du petit Grégory

Affaire Grégory : Ginette Villemin sort de son silence

Par Thomas Schonheere, France Bleu Bourgogne, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu lundi 19 juin 2017 à 22:34

Ginette Villemin au palais de justice de Dijon en février 2010
Ginette Villemin au palais de justice de Dijon en février 2010 © Maxppp - Alexandre Marchi

Interpellée puis relâchée la semaine dernière, Ginette Villemin, la tante du garçon, s'exprime pour la première fois sur les derniers rebondissements de l'affaire Grégory. Elle ne croit pas en la culpabilité du couple Jacob et assure n'avoir aucun lien avec la mort de Grégory le 16 octobre 1984.

Pas de photo, pas de caméra, aucune image. Si Ginette Villemin a convoqué la presse ce lundi à Épinal, dans le cabinet de l'avocat Me Gérard Welzer, c'est pour qu'on entende ce qu'elle a à dire. Mercredi dernier, la belle-sœur de Jean-Marie Villemin a été interpellée en même temps que les époux Jacob, mis en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort, dans le cadre de l'enquête sur la mort du petit Grégory Villemin. Ginette Villemin, 61 ans, elle, a été relâchée sans charge au bout de 36 heures de garde à vue.

"J'ai l'impression de me retrouver 30 ans en arrière"

"Il n'y a aucun élément contre moi, affirme Ginette Villemin, qui a écrit sa déclaration. Ce mardi 16 octobre 1984, j'étais au travail, de 13h à 21h. De quel droit accuser sans preuve ?" "J'ai l'impression de me retrouver 30 ans en arrière, vous cherchez toujours du même côté de la famille, poursuit-elle. Je n'ai plus confiance en la justice."

"L'affaire a détruit cette famille" - Ginette Villemin

Interrogée sur la mise en examen du couple Jacob, Ginette Villemin dit ne pas croire à la culpabilité du grand-oncle et de la grand-tante de Grégory Villemin : "Ce doit être terrible pour eux. Je sais comment ils sont, ce sont des gens sensibles comme tout. Et en plus je ne sais même pas s'ils connaissaient Grégory : Jean-Marie et Christine ne le prenaient jamais quand il y avait des fêtes familiales."

Ginette Villemin dit avoir son "opinion" sur l'identité du ou des coupables de la mort du petit Grégory Villemin. Mais elle refuse de la partager avec les journalistes ou les enquêteurs.

  - Visactu
© Visactu

→ À lire aussi :