Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire du petit Grégory

Affaire Grégory : les dates clés du plus emblématique des dossiers judiciaires français

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Bourgogne

Depuis le 16 octobre 1984 et l'assassinat du petit Grégory Villemin, cette affaire judiciaire, jusqu'ici non résolue, a connu un nombre incroyable de rebondissements. Retrouvez les dates clés pour comprendre ce dossier.

 Christine et Jean-Marie Villemin, chez eux, avec la photo de leur fils assassiné, Grégory.
Christine et Jean-Marie Villemin, chez eux, avec la photo de leur fils assassiné, Grégory. © AFP - Eric Feferberg

L'assassinat d'un enfant et celui d'un suspect, le suicide d'un ancien juge, des corbeaux et une pluie d'analyses contradictoires, des aveux et des rétractations, des mises en examen prononcées puis annulées, une garde à vue rayée d'un dossier, une série sur Netflix... C'est tout ça, l'affaire Grégory.

Le terme galvaudé d'"affaire hors norme" peut véritablement s'appliquer à cette enquête, débutée un soir d'octobre 1984, avec la mort de Grégory Villemin, dans les Vosges. France Bleu reprend les principales dates du dossier.

  • 16 octobre 1984 : l'assassinat

Le corps de Grégory Villemin, 4 ans, est retrouvé mort vers 21h15 dans la rivière La Vologne, à Docelles dans le département des Vosges. Il a les pieds et les poings liés par des cordelettes.

L’enfant a disparu dans l’après-midi alors qu’il jouait devant la maison de ses parents à Lépanges-sur-Vologne, à six kilomètres de là. Peu de temps après que sa mère Christine a constaté la disparition, l’oncle du garçon reçoit un coup de téléphone anonyme : “J’ai pris le fils du chef, je l’ai mis dans la Vologne”.

La une de L'Est Républicain quelques jours après l'assassinat de Grégory Villemin.
La une de L'Est Républicain quelques jours après l'assassinat de Grégory Villemin. © Maxppp - L'EST REPUBLICAIN

Nouvelle manifestation d’un “corbeau” : le lendemain du crime, les parents de la victime reçoivent une lettre anonyme. Il est écrit : "J'espère que tu mourras de chagrin, le chef, ce n'est pas ton argent qui pourra te redonner ton fils. Voilà ma vengeance, pauvre con".

Le chef, c’est le surnom donné dans la famille au père de la victime, Jean-Marie Villemin. Cela faisait trois ans que les Villemin, mais aussi d’autres membres de la famille, sont harcelés par courrier et par téléphone par un ou des correspondants mystérieux.

  • 19 octobre 1984

L’enterrement de Grégory se fait devant les caméras de télévision. Tout au long de l’affaire, la presse sera omniprésente, non seulement pour couvrir les faits, mais au plus près des témoins, des victimes, des enquêteurs. Le juge d’instruction Jean-Michel Lambert, pourtant tenu au secret, répond à des interviews, commente l'enquête quasiment en direct et semble apprécier la cour que lui font micros et caméras.

L'enterrement de Grégory Villemin.
L'enterrement de Grégory Villemin. © AFP - JEAN-CLAUDE DELMAS
  • 5 novembre 1984

Bernard Laroche, 29 ans, le cousin de Jean-Marie Villemin, est inculpé pour l’enlèvement et le meurtre de Grégory. Soupçonné à partir d’analyses sur les lettres du corbeau, il perd l’alibi de sa belle-soeur, Murielle Bolle, 15 ans. Après avoir indiqué aux gendarmes que Bernard Laroche était loin des lieux du crime, elle affirme en effet aux gendarmes qu’elle était avec lui dans la voiture quand il a enlevé le petit garçon. 

L'arrestation de Bernard Laroche, devant les micros et les caméras, sur son lieu de travail.
L'arrestation de Bernard Laroche, devant les micros et les caméras, sur son lieu de travail. © Maxppp - Vincent Hopé

Le mobile pourrait être la jalousie : Jean-Marie Villemin, contremaître à 26 ans, aurait “mieux réussi” que Bernard Laroche. Mais ce dernier rejette ces accusations et se dit innocent.

  • 6 novembre 1984

Nouveau retournement de situation, Murielle Bolle se rétracte et innocente son beau-frère. Bernard Laroche reste inculpé, mais il va être libéré.

Murielle Bolle en novembre 1984 avec les gendarmes.
Murielle Bolle en novembre 1984 avec les gendarmes. © AFP - JEAN-CLAUDE DELMAS

Cet épisode donnera lieu à de nouveaux rebondissements, plus de 30 ans après le crime. En 2017, alors que de nouvelles arrestations ont eu lieu, un cousin affirme qu’il a assisté à la “raclée” reçue par la jeune Murielle, de retour à la maison après ses accusations contre son beau-frère.

Plus tard, le 16 janvier 2020, la garde à vue dont a fait l’objet l’adolescente va être annulée. La jeune fille avait été entendue sans avocat alors qu’elle était mineure. 

  • 29 mars 1985

Jean-Marie Villemin, qui menaçait de tuer son cousin depuis sa sortie de prison, l’abat d’un coup de fusil. Bernard Laroche n'avait pas obtenu la protection des forces de l'ordre qu'il avait réclamée. L'Etat sera condamné en 2002 à indemniser sa veuve, Marie-Ange Laroche.

La reconstitution du meurtre de Bernard Laroche en juin 1985 par Jean-Marie Villemin.
La reconstitution du meurtre de Bernard Laroche en juin 1985 par Jean-Marie Villemin. © AFP - MARCEL MOCHET, DOMINIQUE GUTEKUNST
  • 5 juillet 1985

Christine Villemin est inculpée pour l’assassinat de son fils Grégory. Les accusations s’appuient sur de nouvelles analyses graphologiques, la présence à son domicile de cordelettes identiques à celles qui entravaient Grégory et sur des témoins qui disent l'avoir vue à la Poste, le jour où la lettre de revendication du crime a été envoyée.

Elle est incarcérée mais, enceinte, sera remise en liberté onze jours plus tard. Elle avait entamé une grève de la faim.

Christine Villemin en juin 1985, quelques semaines avant son arrestation.
Christine Villemin en juin 1985, quelques semaines avant son arrestation. © AFP - DOMINIQUE GUTEKUNST
  • Septembre 1986

Le juge Lambert est dessaisi du dossier.

  • Mars 1987

Le dossier est dépaysé à Dijon. L'instruction est confiée au juge Simon qui prend la décision de ne pas communiquer auprès de la presse. Il sera lui-même remplacé après un AVC en 1990.

Le 24 décembre 1987, Jean-Marie Villemin est remis en liberté, sous contrôle judiciaire.

  • 3 février 1993

Christine Villemin bénéficie d’un non-lieu pour “absence totale de preuves”, une première en droit pénal Elle est réhabilitée. 

  • 16 décembre 1993 

Jean-Marie Villemin est condamné à cinq ans de prison dont un an avec sursis pour avoir tué Bernard Laroche. Il sort au bout de deux semaines car l’essentiel de sa peine a été purgé en détention provisoire.

  • Avril 2000 

L'affaire est rouverte avec des analyses ADN sur le timbre d'une des lettres anonymes, adressée aux grands-parents de Grégory, sans succès. D'autres investigations scientifiques menées par la suite seront également infructueuses.

En 2000, le timbre sur une lettre du corbeau est analysé.
En 2000, le timbre sur une lettre du corbeau est analysé. © Maxppp - Patrice SAUCOURT
  • 14 juin 2017

Coup de théâtre, 32 ans après les faits : trois personnes sont interpellées dans les Vosges. Marcel et Jacqueline Jacob, grand-oncle et grand-tante de Grégory Villemin, et de Ginette Villemin, l’une des tantes de l’enfant. 

Le couple, âgé de 71 et 85 ans, est mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort et écroué deux jours plus tard. Ils seront rapidement libérés, sous contrôle judiciaire. Ginette Villemin, elle, a été remise en liberté au lendemain de son arrestation, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre elle.

Nouvelles arrestations en 2017 dans l'affaire Grégory : les journalistes devant la gendarmerie à Dijon où ont lieu les gardes à vue.
Nouvelles arrestations en 2017 dans l'affaire Grégory : les journalistes devant la gendarmerie à Dijon où ont lieu les gardes à vue. © AFP - PHILIPPE DESMAZES

Selon le procureur général de la cour d'appel de Dijon, ce sont des analyses graphologiques qui ont conduit à ces mises en examen, mais aussi l’exploitation du logiciel Anacrim, dans lequel les détails des 20.000 pages de dossier ont été rentrés.

  • 30 juin 2017

Murielle Bolle, l’adolescente de 15 ans qui avait accusé son beau-frère Bernard Laroche, avant de se rétracter, est mise en examen pour enlèvement suivi de mort et écrouée. Elle a désormais 48 ans. 

Pourquoi cette arrestation ? Après la mise en examen des époux Jacob, un de ses cousins s’est présenté à la gendarmerie. Il affirme que le 5 novembre 1984, après les accusations portées contre Bernard Laroche, Murielle Bolle a été brutalisée par sa famille. Ces violences auraient pu conduire à sa rétractation. “Je n’ai jamais frappé ma soeur” assure Marie-Ange Laroche.

  • 11 juillet 2017

Le juge Lambert, l’ancien “petit juge” de l’affaire Grégory est retrouvé mort à son domicile, dans la Sarthe. Il s'est suicidé. “Je n’aurai plus la force désormais de me battre” écrit-il, faisant allusion aux rebondissements de l’affaire.

Les obsèques de l'ex-juge Jean-Michel Lambert, au Mans en juillet 2017.
Les obsèques de l'ex-juge Jean-Michel Lambert, au Mans en juillet 2017. © Maxppp - Thomas BREGARDIS
  • 12 juillet 2017

Des extraits des “carnets du juge Simon” sont révélés : dans près de 200 pages, il a noté ses impressions sur l’affaire qui semble l’avoir habité pendant tout le temps où il l’a instruite. 

  • 4 août 2017

Murielle Bolle, qui avait entamé une grève de la faim en prison, est remise en liberté sous contrôle judiciaire.

  • 16 mai 2018

Les mises en examen de Murielle Bolle, Jacqueline et Marcel Jacob sont annulées par la justice pour vice de forme.

  • 4 novembre 2018

Murielle Bolle sort de son silence et publie un livre dans lequel elle expose sa vérité. “L'assassinat d'un petit garçon, c'est la pire chose qui puisse arriver. Si je savais quelque chose, je le dirais" assure-t-elle. 

Murielle Bolle à la sortie de son livre "Briser le silence".
Murielle Bolle à la sortie de son livre "Briser le silence". © Maxppp - Eric Thiebaut
  • Novembre 2019

La série documentaire "Grégory" produite par Netflix fait sensation et fait connaître l'affaire outre-Atlantique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

  • 16 janvier 2020

La cour d'appel de Paris annule la garde à vue de Murielle Bolle en 1984. L’adolescente de 15 ans s’était retrouvée seule face aux gendarmes, sans avocat. Mais son audition devant le juge Lambert, ainsi qu’une première audition par les gendarmes restent dans le dossier. 

  • 15 décembre 2020

Le journal Le Parisien révèle que de nouvelles auditions et expertises ont eu lieu. Le quotidien affirme que l’expertise en stylométrie commandée trois ans plus tôt et destinée à démasquer le corbeau va être versée au dossier et “incrimine un suspect”.

  • 27 janvier 2021

La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon accorde le lancement de nouvelles expertises ADN, à la demande des parents de Grégory Villemin. Des expertises génétiques, notamment la recherche d'ADN de parentèle, qui permet de relier une empreinte génétique avec d'autres issues de la même parenté et répertoriées dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG). 

Ces investigations doivent porter sur neuf traces ADN inconnues, prélevées sur des courriers anonymes, une seringue et les vêtements de l'enfant. La justice a également accepté le prélèvement d'ADN de 37 personnes qui ont été plus ou moins proches de Grégory et leur comparaison avec différents profils génétiques.

Les lieux et dates clés de l'affaire Grégory.
Les lieux et dates clés de l'affaire Grégory. © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess