Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire du petit Grégory

Affaire Grégory : les mises en examen de Murielle Bolle et des époux Jacob annulées par la justice

mercredi 16 mai 2018 à 9:48 Par Xavier Demagny, France Bleu Bourgogne, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Les mises en examen, dans l'affaire du meurtre de Grégory Villemin en 1984, de Murielle Bolle et des époux Jacob, Jacqueline et Marcel, ont été annulées mercredi par la chambre de l'instruction de Dijon. Les contrôles judiciaires qui pesaient sur eux ont été levés.

Murielle Bolle, ici en 2017.
Murielle Bolle, ici en 2017. © AFP - Patrick Hertzog

Dijon, France

La chambre de l'instruction de Dijon a annulé, mercredi, les mises en examen de Murielle Bolle et de Jacqueline et Marcel Jacob, dans l'affaire du meurtre de Grégory Villemin en 1984. Tous les trois étaient poursuivis pour enlèvement et séquestration suivis de mort du petit garçon, retrouvé il y a 33 ans, dans la Vologne.

Simultanément à l’annulation des mises en examen, les contrôles judiciaires qui pesaient sur eux ont été levés. Fin avril, celui de Murielle Bolle avait été assoupli par la justice et elle avait pu rentrer chez elle, dans les Vosges.

"Un problème de pure forme"

"C'est une très belle victoire pour nous : Murielle Bolle est innocente. Sa mise en examen tombe, son contrôle judiciaire également. Murielle Bolle est libre et innocente", s'est félicité l'un de ses avocats à l'AFP, Christophe Ballorin, ajoutant que "c'est également le cas pour les époux Jacob". Mais Frédéric Berna, l'un des avocats de Jacqueline Jacob tempère : "les mises en examen sont annulées pour un problème de forme. La juge d'instruction n'avait pas la compétence pour décider seule des mises en examen, il fallait une décision collégiale. La justice peut très bien décider en respectant les formes, de remettre en examen." 

Un énième rebondissement, 34 ans après

A l'automne 1984, Murielle Bolle, âgée de 15 ans, avait accusé son beau-frère Bernard Laroche lors d'une garde à vue devant les gendarmes, d'avoir enlevé Grégory. Elle s'était ensuite rétractée. Incarcéré puis relâché, Bernard Laroche a été tué d'un coup de fusil par son cousin Jean-Marie Villemin, le père de Grégory, en 1985. Murielle Bolle était ainsi soupçonnée d'avoir participé à l'enlèvement du garçon. 

Quant à Jacqueline et Marcel Jacob, la justice les suspectait d'avoir été les corbeaux de l'affaire, à l'origine de plusieurs lettres anonymes adressées aux parents de Grégory et d'être donc impliqués dans la mort du garçon.