Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Haddad : prison ferme requise en appel pour la famille qui a séquestré l'élue de Saint-Pierre-des-Corps

-
Par , France Bleu Touraine

La Cour d'appel d'Orléans examinait en appel l'affaire Mounia Haddad. L'élue de Saint-Pierre-des-Corps avait été enlevée et séquestrée par sa famille à l'été 2018. Des peines de prison ferme ont été requises. Jugement le 12 novembre.

Mounia Haddad, lors du procès en septembre 2018 de son père, de ses oncles poursuivis pour enlèvement et séquestration
Mounia Haddad, lors du procès en septembre 2018 de son père, de ses oncles poursuivis pour enlèvement et séquestration © Maxppp - © Maxppp - G. Souvant

Saint-Pierre-des-Corps, France

L'affaire Mounia Haddad a de nouveau été examinée par la justice mardi, devant la Cour d'appel d'Orléans. Le père de l'élue de Saint-Pierre-des-Corps, deux de ses oncles et son frère avaient fait appel des peines prononcées en première instance. Mounia Haddad, élue LREM de Saint-Pierre-des-Corps et conseillère départementale, avait été enlevée et séquestrée par son père et deux de ses oncles à l'été 2018. Sa famille n'avait pas accepté sa relation avec son compagnon de l'époque, qui est depuis devenu son mari. Il y a un an, le père avait écopé de quatre ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis. Les oncles avaient été condamnés respectivement à trois ans de prison, dont 18 et 12 mois avec sursis.

Finalement, le Parquet général a demandé  les mêmes peines que celles prononcées en première instance à Tours. L'arrêt sera rendu le 12 novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu