Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : L'affaire Affaire Jean Mercier

Affaire Jean Mercier : le parquet général de Lyon décide de se pourvoir en cassation

INFORMATION FRANCE BLEU - Le parquet a décidé de se pourvoir en cassation dans l'affaire Jean Mercier. L'homme de 88 ans, accusé d'avoir aidé sa femme à mourir en octobre 2011, avait été relaxé jeudi dernier par la cour d'appel de Lyon.

Jean Mercier a été relaxé en appel à Lyon
Jean Mercier a été relaxé en appel à Lyon © Radio France - .

Lyon, France

L'affaire Jean Mercier est loin d'être finie. Cet octogénaire, poursuivi pour avoir aidé sa femme à mourir en 2011, se disait soulagé après sa relaxe par la cour d'appel de Lyon jeudi 10 novembre. Le parquet général avait jusqu'au mardi 15 novembre à minuit pour se prononcer sur un pourvoi possible devant la chambre criminelle de la Cour de cassation. Et il l'a fait. C'est un nouveau coup dur pour Jean Mercier. D'autant qu'un pourvoi devant la cour de cassation peut prendre du temps. C'est ce que regrette son avocat Mickaël Boulay.

"C'est un pourvoi totalement contre-productif et inopportun vu la longueur de la procédure et l'âge de Monsieur Mercier." Maître Boulay, avocat de Jean Mercier

Sur Twitter, l'avocat explique que son client continuera de se battre.

Les soutiens politiques se sont également exprimés sur le réseau social. Celui de Jean-Luc Romero par exemple, conseiller régional d'Île de France militant pour le "droit de mourir dans la dignité".

Dans la Loire, le député socialiste Jean-Louis Gagnaire a également réagi.

La Cour de cassation devra se prononcer uniquement sur l'illégalité ou non de la décision de la cour d'appel de Lyon. Une manière peut être d'éclaircir les zones d'ombres qui subsistent autour du suicide assisté et la fin de vie en France.

À lire aussi

Choix de la station

France Bleu