Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Jonathan : la piste du tueur en série allemand relancée ?

mardi 17 avril 2018 à 22:16 - Mis à jour le mercredi 18 avril 2018 à 12:05 Par Martial Cure, France Bleu Berry, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Selon Le Parisien, un tueur en série allemand aurait confié à un de ses codétenus qu'il était l'auteur de l'enlèvement et du meurtre de Jonathan en avril 2004 en Loire-Atlantique. Disparu d'un centre de vacances à Saint-Brévin, le garçon de dix ans avait été retrouvé mort dans une mare à Guérande.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp -

Saint-Brevin-les-Pins, France

Les gendarmes qui enquêtent sur l'enlèvement et le meurtre de Jonathan, un enfant de dix ans, originaire d'Orval dans le Cher, disparu d'un centre de vacances de Saint-Brévin-les-Pins en avril 2004 et découvert mort six semaines plus tard dans un étang privé de Guérande, ont récemment lancé un appel à témoin à propos d'un sac à dos en cuir marron, comportant des poches et un lacet sur le dessus pour le fermer. Selon Le Parisien, la recherche de ce sac est liée aux confidences d'un tueur en série à un de ses codétenus dans une prison allemande. 

Martin Ney, condamné outre-Rhin en 2011 pour le viol et le meurtre de trois garçons, aurait confié en fin d'année dernière à un autre prisonnier qu'il  était bien le meurtrier de Jonathan. La déposition du codétenu contiendrait des éléments et précisions que seuls les personnes proches de l'enquête connaissent.

Elle fait état également de l'étonnement du tueur en série de ne pas avoir été démasqué, affirmant avoir égaré en France son sac à dos en cuir avec des documents à l’intérieur. Les enquêteurs s'étaient intéressés à Martin Ney à l'époque de son arrestation en Allemagne, mais ils n'ont jamais pu prouver sa présence en Loire-Atlantique au printemps 2004.

  - Visactu
© Visactu