Faits divers – Justice

Affaire Karachi : la Cour de justice de la République ouvre une enquête sur Edouard Balladur et François Léotard

Par Julie Guesdon, France Bleu lundi 23 juin 2014 à 15:58

Edouard Balladur et François Léotard
Edouard Balladur et François Léotard © Maxppp

Plusieurs mois après sa saisine par les juges financiers, la Cour de justice de la République s'apprête, ce lundi, à ouvrir une enquête pour déterminer le rôle joué par Edouard Balladur et François Léotard au moment de l'attentat Karachi. Sont principalement visés les modalités de financement de la campagne électorale de l'ancien premier Ministre et le détournement de fonds publics.

La procédure aura été longue avant que le dossier Karachi arrive entre les mains de la Cour de justice de la République (CJR). Selon des sources judiciaires qui révèlent l'information ce lundi, la CJR s'apprête à ouvrir une enquête sur les rôles menés par Edouard Balladur, l'ancien premier Ministre français, et sur François Léotard, son ancien ministre de la Défense.

Balladur également concerné par une enquête sur d'éventuels détournements de fonds

La commission d'instruction de la CJR va se pencher sur les rétrocommissions sur des contrats d'armements qui auraient permis à Edouard Balladur de financer sa campagne, mais aussi sur d'éventuels détournements des fonds secrets de Matignon. Quant à François Léotard, en dépit de soupçons autour des travaux effectués dans sa propriété de Fréjus, il ne sera concerné que par le premier volet de l'enquête.

En février dernier, Jean-Claude Marin, le procureur général de la Cour de cassation avait renvoyé l'enquête autour d'Edouard Balladur et de François Léotard devant la CJR, qui a estimé que la commission d'instruction était la seule instance habilitée à juger des ministres pour des faits perpétrés dans l'exercice de leur fonction. Dans son enquête, la CJR s'appuiera sur les travaux des magistrats financiers, les juges Van Ryumbeke et Le Loire qui viennent de renvoyer en correctionnelle six personnes, dont Nicolas Bazire. Le dirigeant de LVMH figure parmi les personnalités proches d'Edouard Balladur.

"Nous sommes bien en présence d'une affaire d'État considérable"

En réaction, Me Olivier Morice, avocat proche des victimes, a souligné que l'intérêt porté par la CJR à cette affaire "démontre à l'évidence que nous sommes bien en présence d'une affaire d'État considérable, l'une des plus graves depuis le début de la Ve République". 

En 2002, l'attentat de Karachi a tué 15 personnes dont 11 ouvriers français. La justice pense aujourd'hui qu'il est en lien avec l'arrêt du versement par la France de commissions liées à des contrats avec le Pakistan.

Karachi : l'affaire des commissions - Aucun(e)
Karachi : l'affaire des commissions