Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Karachi : le parquet demande un procès pour Édouard Balladur et François Léotard

-
Par , France Bleu, France Bleu Cotentin

Le procureur général François Molins a requis mi-juillet le renvoi devant la Cour de justice de la République (CJR) de l'ex-Premier ministre Édouard Balladur et de son ex-ministre François Léotard dans le volet financier de l'affaire Karachi, a appris l'AFP vendredi confirmant une info de l'Express.

Édouard Balladur et François Léotard en novembre 2000 à l'Assemblée nationale
Édouard Balladur et François Léotard en novembre 2000 à l'Assemblée nationale © Maxppp - DOMINIQUE ALLIÉ

L’enquête sur le volet financier du dossier Karachi a franchi une nouvelle étape. Selon une source judiciaire contactée par l'AFP, le procureur général François Molins a requis mi-juillet le renvoi devant la Cour de justice de la République (CJR) de l'ex-Premier ministre Édouard Balladur et de son ex-ministre François Léotard. Il revient désormais à la commission de l'instruction de la CJR, seule instance habilitée à juger des membres du gouvernement pour des faits commis dans l'exercice de leurs fonctions, de décider de juger ou non les deux hommes.

La justice enquête sur des contrats d'armement passés dans les années 90, qui auraient donné lieu au financement illégal de la campagne présidentielle d'Édouard Balladur en 1995. Ce dernier était alors Premier ministre et François Léotard, ministre de la Défense. Le 7 mai, après cinq ans d'enquête, la commission d'instruction avait transmis le dossier au parquet général de la Cour de cassation pour que François Molins prenne ses réquisitions.

Les deux membres de gouvernement sont mis en examen depuis 2017 pour "complicité d'abus de bien sociaux". L'ex-Premier ministre a été entendu à cinq reprises, plus de 20 ans après les faits. Lors de l'un de ces interrogatoires, consulté par l'AFP, il a assuré qu'il n'était "informé de rien sur l'existence de commissions, de rétro-commissions, (...) de réseaux officieux et d'autres officiels". Édouard Balladur est également soupçonné de "recel".

Ce volet financier de l'affaire est par ailleurs à l'origine du procès prévu en octobre au tribunal correctionnel de Paris. Six protagonistes, dont Thierry Gaubert (ex-membre du cabinet de Nicolas Sarkozy alors ministre du Budget), Nicolas Bazire, directeur de la campagne balladurienne, et l'intermédiaire Ziad Takieddine, sont appelés à comparaître.

L'affaire de Karachi doit son nom à l'attentat du 8 mai 2002 qui avait fait quinze morts, dont onze employés français de la Direction des chantiers navals (ex-DCN) de Cherbourg, et douze blessés. Tous travaillaient à la construction d'un des trois sous-marins Agosta vendus à ce pays, sous le gouvernement Balladur (1993-1995).

Choix de la station

France Bleu