Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Kulik : journée cruciale pour Willy Bardon, suspect du meurtre de la jeune femme

mardi 6 mars 2018 à 5:00 Par Elodie Touchais, France Bleu Picardie et France Bleu

Willy Bardon le seul suspect vivant du meurtre d'Elodie Kulik en janvier 2002 à Tertry va savoir si il sera jugé devant les Assises de la Somme. La chambre d'instruction de la Cour d'Appel doit rendre sa décision ce mardi matin.

Elodie Kulik, violée et tuée en 2002 à Tertry
Elodie Kulik, violée et tuée en 2002 à Tertry © Maxppp - Lesage

Amiens, France

La chambre d'instruction de la Cour d'Appel d'Amiens doit dire ce mardi matin si Willy Bardon sera jugé devant les Assises de la Somme pour le meurtre d'Elodie Kulik. La banquière de 24 ans violée et tuée en janvier 2002. Son corps avait été retrouvé en partie calciné près de Tertry dans la Somme . L'axonais de 44 ans est le seul suspect vivant dans cette affaire. Mis en examen en 2013 pour séquestration et enlèvement suivis de mort, Willy Bardon clame son innocence. 

Il n'y a pas assez d'éléments pour renvoyer Willy Bardon devant une cour d'assise

Le seul élément incriminant Willy Bardon est sa voix. Elle aurait été reconnue sur l'appel de détresse d'Elodie Kulik aux pompiers le soir de son enlèvement. Cet enregistrement de mauvaise qualité et d'une durée de seulement 23 secondes ne suffit pas à renvoyer Willy Bardon devant les Assises de la Somme selon l'un de ses avocats. "La chambre d'instruction de la Cour d'Appel ne possède pas assez d'éléments" estime Stéphane Daquo qui se laisse la possibilité de saisir la cour de cassation. Willy Bardon clame son innocence depuis 2013.

Il faudra encore du temps pour que Willy Bardon soit jugé

Cette voix reconnue par plusieurs personnes proches de Willy Bardon est une preuve incontestable aux yeux de Jacky Kulik qui fera une nouvelle fois le déplacement au palais de justice d'Amiens ce mardi pour entendre la décision de la chambre d'instruction. Un procès devant les assises de la Somme : 16 ans après le viol et le meurtre de sa fille, ce retraité n'attend pas d'autre décision. "Je suis confiant" dit-il. Mais à 68 ans, le père de la jeune banquière reste lucide : "il va encore y avoir de l'attente avant de le voir juger". Ce combat judiciaire entamé il y a cinq ans, depuis la mise en examen du seul suspect vivant à des allures de parcours du combattant relève Jacky Kulik exaspéré, il le reconnait, par les recours et les appels formulés par la défense. " Mais c'est la justice, ses avocats jouent la montre" explique ce père de famille intimement persuadé que Willy Bardon n'échappera pas éternellement à la justice.  

Jacky Kulik qui a lui aussi la possibilité de saisir la cour de cassation selon la décision de la chambre d'instruction de la cour d'appel table sur un procès de Willy Bardon devant les Assises de la Somme au plus tard en 2020.  Un procès qu'il attend depuis seize ans.