Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Affaire Kulik : Willy Bardon explique comment il s'est procuré le produit pour sa tentative de suicide

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Willy Bardon, toujours hospitalisé après sa tentative de suicide au moment du verdict dans l'affaire Elodie Kulik, a pu être entendu ce mercredi par la police. Il explique s'être procuré le pesticide ingéré auprès d'un ami il y a plusieurs mois.

Willy Bardon a été condamné à 30 ans de prison dans l'affaire Elodie Kulik
Willy Bardon a été condamné à 30 ans de prison dans l'affaire Elodie Kulik © Radio France - Elodie Touchais

Amiens, France

Willy Bardon, condamné à 30 ans de prison dans l'affaire Elodie Kulik, a été entendu sans difficulté ce mercredi par la police après sa tentative de suicide vendredi soir. Il a essayé de se donner la mort en avalant un puissant pesticide, du Temik. Il dit s'être procuré le produit auprès d'un ami il y a plusieurs mois rapporte le procureur de la république d'Amiens.

Quatre gélules 

L'Axonais dont l'état de santé s'est encore amélioré, explique avoir mis le produit dans quatre gélules de médicament type carbolevure, après les avoir vidées de leur contenu. Il les avait cachées dans son portefeuille. Elles ont échappé à la fouille minitieuse dont il avait pourtant fait l'objet avant d'entrer dans la salle des Assises pour l'énoncé du verdict. 

Le produit a donc été récupéré il y a plusieurs mois, presqu'une année selon Willy Bardon, auprès d'un ami qu'il n'avait pas informé de son intention de mettre fin à ses jours. Willy Bardon assure même qu'à ce moment-là, il n'avait pas la volonté de se suicider. 

L'ami en question et plusieurs personnes de l'entourage de Willy Bardon ont été entendus ce mercredi. Leurs auditions n'ont pas mis en évidence leur responsabilité ou l'action volontaire d'un tiers dans la survenance de cette tentative de suicide précise le parquet d'Amiens.  

Toujours à l'hôpital

Un bilan psychiatrique est en cours pour décider de la suite de la prise en charge par l'administration pénitentiaire. Une décision doit être prise ce mercredi. Willy Bardon fera l'objet d'une prise en charge médicalisée ou sera écroué de manière classique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu