Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest
Dossier : L'affaire Élodie Kulik

Affaire Kulik : Willy Bardon reste en prison

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Condamné en décembre dernier à 30 ans de réclusion criminelle pour l'enlèvement et le meurtre d'Élodie Kulik, Willy Bardon a vu sa demande de remise en liberté rejetée ce vendredi par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai.

 Me Dumenil et Me Daquo (second plan), défense de Willy Bardon à l'ouverture du procès aux assises de la Somme en novembre 2019
Me Dumenil et Me Daquo (second plan), défense de Willy Bardon à l'ouverture du procès aux assises de la Somme en novembre 2019 © Radio France - Elodie Touchais

Willy Bardon reste en prison. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai a rejeté ce vendredi sa deuxième demande de remise en liberté. L'axonais de 45 ans a été condamné en décembre dernier par la cour d'assises de la Somme à 30 ans de réclusion criminelle pour l'enlèvement et la séquestration suivis de mort et le viol d'Élodie Kulik en 2002.

Willy Bardon reste combatif 

Cette décision est forcément "décevante" pour Willy Bardon qui reste malgré tout "combatif" selon l'un de ses avocats. Me Gabriel Dumenil dit déjà réfléchir à une nouvelle et troisième demande de remise en liberté.

Lors de l'audience ce vendredi matin devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai qui pour des raisons sanitaires s'est tenue à huis clos, Willy Bardon a longuement pris la parole explique son avocat. Il a dit "aller mieux" depuis sa tentative de suicide en décembre 2019, lors de l'énoncé du verdict par la cour d'assises de la Somme.  L'axonais a motivé sa volonté de sortir pour "préparer sa défense" et "prouver son innocence". 

Willy Bardon a fait appel de sa condamnation à 30 ans de réclusion criminelle.  Ses avocats qui pour la "sérénité des débats" avaient fait une demande de dépaysement, loin de la Picardie, conteste la tenue d'un second procès devant la cour d'appel de Douai désignée par la cour de cassation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess