Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Faits divers – Justice DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Affaire Lactalis : l'ouverture d'une information judiciaire "est une victoire mais une première étape" pour les victimes

mardi 9 octobre 2018 à 19:27 Par Charlotte Coutard et Stéphanie Denevault, France Bleu Mayenne

Un juge d'instruction va enquêter dans l'affaire Lactalis, l'affaire des laits contaminés à la salmonelle. Le parquet de Paris ouvre une information judiciaire pour "tromperie sur les qualités substantielles des marchandises". L'association des familles de victimes se félicite de cette décision.

Officiellement, 53 bébés ont été malades de salmonellose en France fin 2017, après avoir consommé un produit infantile Lactalis.
Officiellement, 53 bébés ont été malades de salmonellose en France fin 2017, après avoir consommé un produit infantile Lactalis. © Maxppp - EDDY LEMAISTRE

Craon, France

Le parquet de Paris a ouvert ce mardi une information judiciaire dans l'affaire Lactalis, l'affaire des laits en poudre pour bébés, contaminés par des salmonelles et produits à Craon. Une information judiciaire contre X, notamment pour "tromperie sur les qualités substantielles des marchandises" et "blessures involontaires ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à trois mois". Un juge d'instruction va donc pouvoir enquêter sur la contamination des laits infantiles.

"C'est une excellente nouvelle que nous appelions de nos vœux depuis le début de cette affaire" réagit dans un communiqué Quentin Guillemain, le président de l'association des familles des victimes du lait contaminé. "Maintenant, nous allons être attentifs au contenu de ce dossier et poursuivre notre travail par le biais de notre avocate". 

"L'aventure continue, et le travail est encore grand" - Jade Dousselin

Maitre Jade Dousselin, l'avocate de l'association, a réagi ce mardi soir sur France Bleu Mayenne. Pour elle, "c'est une victoire, c'est l'aboutissement d'un travail de longue haleine de pratiquement un an. C'est une victoire mais c'est une première étape. Nous allons demander à être entendus par ce juge d'instruction, notre but est d'avoir accès au dossier, à la procédure, le plus rapidement possible. C'est une victoire, mais l'aventure continue, et le travail est encore grand".

53 bébés malades de salmonellose

Au total, un peu plus de 300 plaintes ont été enregistrées au pôle santé publique du parquet de Paris, dont celles déposées par quatre associations. 

Selon le ministère de la santé, 53 nourrissons identifiés ont été atteints de salmonellose en France fin 2017, après avoir consommé un produit pour enfant, essentiellement de marque Milumel ou Picot, sorti de l'usine de Craon.