Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Sophie Le Tan

Affaire Sophie Le Tan : la Cour de cassation rejette la demande du meurtrier présumé

La Cour de cassation a rejeté ce mardi un pourvoi de Jean-Marc Reiser, mis en examen pour l'assassinat de l'étudiante strasbourgeoise Sophie Le Tan. Il réclamait l'annulation d'éléments de preuves qui pourraient l'accabler.

Mobilisation devant le tribunal de Strasbourg en mémoire de Sophie Le Tan.
Mobilisation devant le tribunal de Strasbourg en mémoire de Sophie Le Tan. © Maxppp - Elyxandro Cegarra

Arguant d'un délai trop long entre la notification de rapports d'expertise contestés et la requête en nullité présentée par la défense de cet homme de 59 ans, la Cour de cassation rejette dans un arrêt le pourvoi de Jean-Marc Reiser. 

En octobre 2019, la Cour d'appel de Colmar avait déjà rejeté cette demande présentée par les avocats de Jean-Marc Reiser, suspecté d'avoir assassiné  l'étudiante de 20 ans, disparue en septembre 2018, après avoir répondu à une annonce immobilière qu'il avait déposée. Le corps de Sophie Le Tan a été découvert en octobre 2019 dans une forêt à Grendelbruch.

Les avocats du suspect demandaient que les pièces relatives à la saisie au domicile de leur client de plusieurs objets -certains couverts de traces de sang de la jeune femme-, soient retirées du dossier d'instruction. Ils considéraient que cette saisie s'apparentait à des "perquisitions déguisées" effectuées hors la présence du suspect. 

Et maintenant bientôt un procès ?

"Maintenant, les questions de procédure sont définitivement tranchées et il n'y a plus aucun obstacle à ce qu'il puisse y avoir un procès", s'est réjoui Maître Patrice Spinosi, l'avocat de la famille Le Tan devant la Cour de cassation. 

Début mai, une nouvelle demande de remise en liberté formulée par Jean-Marc Reiser avait été rejetée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess