Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaires Lelandais : ouverture d'une enquête après la disparition en 2012 de Malik Boutvillain à Échirolles

lundi 29 janvier 2018 à 20:02 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu

Après la mise en examen de Nordahl Lelandais, pour meurtre, dans l'affaire Maëlys, et pour assassinat dans l'affaire Arthur Noyer, le Parquet de Grenoble ouvre une information pour la disparition en 2012 d'un Échirollois, Malik Boutvillain.

Le procureur de Grenoble va ouvrir une enquête, après la disparition de Malik Boutvillain, le 6 mai 2012, à Echirolles
Le procureur de Grenoble va ouvrir une enquête, après la disparition de Malik Boutvillain, le 6 mai 2012, à Echirolles © Maxppp -

Échirolles, France

Malik Boutvillain avait 32 ans le jour de sa disparition ce 6 mai 2012. Il était revenu vivre chez sa mère, à Échirolles, après une rupture amoureuse douloureuse. Mais il venait de retrouver du travail, il devait commencer le 7 mai. Il cherchait un appartement. Bref, il voulait reprendre le cours de sa vie et se reconstruire.

Disparu sans laisser de trace, après un footing matinal.

Ce matin-là, Malik Boutvillain est parti faire son footing du coté de la Frange verte, vêtu d'un simple T-shirt et d'un short. Papiers, argent, téléphone, tout était resté au domicile.  On ne le reverra jamais. A l’époque, la police explique qu'elle ne peut rien faire : "On n'a pas expertiser son portable ou son ordinateur. On nous a dit que notre frère avait voulu changer de vie, mais on n'y a jamais cru !" explique sa sœur, Dalila. 

"C'est quand même malheureux qu'il aura fallu la disparition de Maëlys pour qu'on s’intéresse à celle d'adultes" Dalila

C'est la famille de Malik qui essaie de le retrouver, en vain. Et les années passent, jusqu’à l'affaire Maëlys et la mise en examen de Nordhal Lelandais : "C'est quand même malheureux qu'il aura fallu la disparition d'une enfant de 9 ans pour qu'on s’intéresse à celle de plusieurs adultes." déplore Dalila.

La famille de Malik écrit au Procureur de Grenoble et mercredi 24 Janvier,  Jean-Yves Coquillat a reçu la mère et les deux sœurs de Malik. Il leur a annoncé qu'une enquête allait être ouverte et confiée à la PJ de Grenoble. " C’est un grand espoir ! Enfin, on s’intéresse à mon frère, à ce qui a pu lui arriver. On n'est plus seul ! On ne sait pas si cela a un rapport avec Lelandais, mais on va explorer cette piste !"

  - Aucun(e)

Plus de cinq ans après la disparition de Malik, la justice ouvre enfin une enquête

Depuis la disparition de son frère,  Dalila ne lâche rien : "Je sais que jamais Malik ne m'aurait jamais laissé tomber, si cela m'était arrivé à moi ! S'il le fallait, pour le retrouver, j'irais au bout du monde !" 

Les enquêteurs vont désormais essayer de savoir si Nordhal Lelandais aurait pu se trouver dans le secteur d’Échirolles ce 6 mai 2012. Il faut savoir que deux ans auparavant, toujours à Echirolles, un autre jeune, Nicolas Suppo, 30 ans, avait également disparu mystérieusement.

Les familles de disparus vont se réunir le 1er février prochain à Lyon

Le 1er Février prochain, à Lyon, une dizaine des familles dont un proche a disparu ces huit dernières années dans la région Auvergne Rhône Alpes vont se réunir pour se rencontrer et faire le point sur leurs enquêtes respectives. 

C’est à l'initiative de l'Association pour la Recherche des Personnes Disparues, l'ARDP, dont elles sont adhérentes. Il y aura donc la famille de Malik Boutvillain, celle de Nicolas Suppo et celle de Stéphane Chemin, 33 ans, disparu en septembre 2012 au Bourg-d'Oisans.