Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : le suspect entendu pour la première fois par les juges d'instruction au palais de justice de Grenoble

jeudi 30 novembre 2017 à 10:20 - Mis à jour le jeudi 30 novembre 2017 à 12:04 Par Denis Souilla, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Nordahl L., principal suspect après la disparition de Maëlys en août 2017, est arrivé jeudi matin au palais de justice de Grenoble pour être entendu par les trois juges d'instruction en charge de l'affaire. C'est la première fois qu'il donnera sa version des faits devant les magistrats.

La palais de justice de Grenoble
La palais de justice de Grenoble © Radio France - Véronique Saviuc

Saint-Quentin-Fallavier, France

Le principal suspect, Nordahl L., 34 ans, en détention provisoire depuis le 3 septembre, dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Maëlys, est arrivé jeudi matin au palais de justice de Grenoble pour être entendu par les trois juges d'instruction, deux femmes et un homme, en charge de l'affaire. C'est la première fois que l'ancien militaire pourra donner sa version des faits aux magistrats, le fond du dossier, depuis sa mise en examen pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans" et son incarcération le 3 septembre.

L'homme a été extrait de sa cellule de la maison d'arrêt de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) jeudi au petit matin pour être conduit au palais de justice de Grenoble. Il est arrivé aux alentours de 9h20 pour un début d'interrogatoire prévu entre 9h30 et 10 heures. Il doit être confronté à différentes incohérentes dans ses déclarations. Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, doit tenir une conférence de presse jeudi à l'issue de l'interrogatoire.

Maitre Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl L. - Maxppp
Maitre Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl L. © Maxppp -

Quatre auditions annulées par la justice

Les quatre premières auditions de Nordhal L. ont été annulées par la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Grenoble. Cet arrêt fait suite à la requête en nullité déposée l'avocat du suspect, maitre Alain Jakubowicz. Les quatre auditions non filmées lors de la première garde à vue de Nordahl L. ont été annulées, alors qu'elles auraient dû l'être comme le prévoit le Code de procédure pénale, l'affaire criminelle étant liée à la disparition d'un mineur. Ces auditions s'étaient déroulées les 31 août et 1er septembre. Les autres auditions restent dans la procédure.

L'arrêt la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Grenoble :

L'arrêt la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Grenoble - Aucun(e)
L'arrêt la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Grenoble -

Des éléments troublants qui doivent être éclaircis

Maëlys, âgée de neuf ans, a disparu aux alentours de 3 heures du matin, dans la nuit du 26 au 27 août 2017, lors d'une fête de mariage à laquelle elle participait avec sa sœur et ses parents, au Pont-de-Beauvoisin (Isère). Depuis, des recherches sur le terrain, menées par les enquêteurs ou lors de battues citoyennes, n'ont rien donné. Les traces olfactives de la fillette s'arrêtent aux abords de la salle des fêtes où a été vue Maëlys pour la dernière fois.

Parmi la liste de questions que doivent poser les magistrats à Nordahl L., il y a sans doute ces interrogations sur cette photo, issue d'une caméra de vidéosurveillance, cette image floue, de basse qualité, prise le 27 août vers 3 heures du matin, sur laquelle apparaît une forme blanche. Elle se trouve dans l'Audi A3 blanche du principal suspect, place passager. Une forme blanche alors que la fillette disparue portait une robe blanche le jour du mariage où elle a disparu.

Maëlys de Araujo, disparue dans la nuit du 26 au 27 août au Pont-de-Beauvoisin (Isère) - Maxppp
Maëlys de Araujo, disparue dans la nuit du 26 au 27 août au Pont-de-Beauvoisin (Isère) © Maxppp -

Pourquoi des traces ADN de la fillette ont été retrouvées dans le véhicule du suspect ? Pourquoi a-t-il nettoyé sa voiture blanche dans une station de lavage, grâce à un détergent pour jantes, seulement quelques heures après la disparition de Maëlys ? Pourquoi a-t-il déclaré que la fillette était accompagnée d'un garçonnet -non identifié- lorsqu'elle serait montée pour voir le chien du suspect dans l'habitacle ?

Par ailleurs, pourquoi le suspect était-il rentré à son domicile à quelques kilomètres de la salle des fêtes le soir du mariage ? Pour changer son short blanc, expliquait-il, tâché de vin. Il avait alors jeté ce vêtement dans une poubelle sur la voie publique. Pourquoi avoir agit ainsi ? Pourquoi n'avait-il également pas mentionné, dans un premier temps, l'existence d'un second téléphone portable personnel. Pourquoi l'homme présentait-il des égratignures aux bras et au genoux lors de sa première garde à vue ? Pourquoi n'avait-il pas pris part activement aux recherches pour retrouver Maëlys, comme les autres invités du mariage, la nuit de sa disparition ?

En détention provisoire depuis début septembre

Dans cette affaire, Nordhal L. a été mis en examen pour pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans". La maison de ses parents avait été perquisitionnée durant plusieurs heures dans la foulée de la première garde à vue le 31 août. Son véhicule avait également été fouillé. Il a été placé en détention provisoire le dimanche 3 septembre à la maison d'arrêt de Grenoble-Varces puis transféré au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier.

L'appel à l'aide des parents de la fillette

Le 28 septembre, Joachim et Jennifer, les parents de Maëlys, avaient pris la parole une première fois depuis la disparition de leur fille. Ils avaient alors précisé qu'ils ne connaissaient pas cet individu avant cette affaire, que leur fille ne le connaissait pas non plus. La gorge serrée, Jennifer Cleye-Marrel avait alors lancé un appel déchirant à Nordahl L. "Aujourd'hui, un individu est suspecté (…). Nous lui demandons de dire tout ce qui s'est passé cette nuit-là et de coopérer avec la justice. Nous ne disons pas que nous recherchons un coupable à tout prix et sans preuve valable (…), toutefois, au vu des dernières révélations du dossier, et de son attitude étrange lors du mariage, qui nous a interpellés, nous lui demandons de révéler ce qu'il sait".

Le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier est situé dans le nord du département de l'Isère - Radio France
Le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier est situé dans le nord du département de l'Isère © Radio France - Denis Souilla