Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : les habitants du Pont-de-Beauvoisin, entre surprise, gêne, tristesse et colère

jeudi 15 février 2018 à 12:39 - Mis à jour le jeudi 15 février 2018 à 14:27 Par Denis Souilla, Céline Loizeau et Véronique Pueyo, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Les réactions des habitants du Pont-de-Beauvoisin (Isère), après les aveux de Nordahl Lelandais, oscillent entre surprise, gêne et colère. Depuis six mois, ils ont suivi l'enquête sur la disparition de Maëlys. Mercredi, ils ont réagi au dénouement, la découverte du corps et les questions en suspens.

Le panneau d'entrée de la commune du Pont-de-Beauvoisin
Le panneau d'entrée de la commune du Pont-de-Beauvoisin © Maxppp -

Le Pont-de-Beauvoisin, France

Un mélange de gêne, colère, tristesse, soulagement et surprise. Les habitants du Pont-de-Beauvoisin (Isère) suivent eux-aussi les avancées et rebondissements de l'enquête sur la disparition de Maëlys, depuis cette nuit du 26 au 27 août 2017. La petite commune de 3500 habitants, située près du massif de la Chartreuse et proche de La Tour-du-Pin, a malgré elle fait partie de l'actualité de ces six derniers mois. 

"C'est super perturbant pour les habitants d'ici puisque tout le monde le connaissait, on est un petit village"

L'ombre de Maëlys depuis six mois

Voilà quasiment six mois que le visage de Maëlys s'affiche sur les vitrines des commerces du Pont-de-Beauvoisin. Ici, comme dans de très nombreuses communes voisines, très vite l'appel à témoins avait été placardé. Dans le bar, face à la mairie, où s'est tenu la conférence de presse mercredi, les images de Maëlys ou Nordahl Lelandais ont défilé en boucle sur un écran de télé. Un bar où Nordahl Lelandais venait de temps en temps. Jean le croisait parfois. "En fait la commune, ça la plonge dans une tristesse. On est humains", raconte-t-il.

Comme Maud, beaucoup, mercredi soir, avait d'abord une pensée pour Maëlys et à sa famille. "Il fallait que la vérité soit sortie à un moment donné. Pour les parents, c'est quelque chose d'important", explique-t-elle.

Un gendarme devant la brigade de gendarmerie du Pont-de-Beauvoisin - AFP
Un gendarme devant la brigade de gendarmerie du Pont-de-Beauvoisin © AFP - Philippe Desmaze

"On était un peu dans l'attente. On ne savait pas ce qu'il lui était arrivé. On voulait savoir." - Sarah, habitante du Pont-de-Beauvoisin

Sarah a participé à une battue citoyenne organisée en septembre pour retrouver l'enfant. "On a du mal pour ses parents", reconnaît-elle avec compassion. Après les aveux de Nordahl Lelandais, elle accuse le coup. "On se sent un peu choqué. Mais on savait qu'il l'avait tuée. Ses propos étaient suspects dès le début. On était un peu dans l'attente. On ne savait pas ce qu'il lui était arrivé. On voulait savoir."

Connaître la vérité après des mois de mensonges

Cette affaire a profondément marqué la commune. Certains habitants parlent de traumatisme. Jean espère que le suspect continuera à parler et voudrait simplement "savoir les circonstances de la mort de la petite fille".

Mercredi soir, devant la salle des fêtes où a eu lieu le mariage au cours duquel Maëlys a disparu, des personnes se présentant comme des proches se sont recueillies en allumant quelques bougies. 

Des bougies, peluches et messages s'accumulent devant la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin, depuis la confirmation de la mort de Maëlys - Radio France
Des bougies, peluches et messages s'accumulent devant la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin, depuis la confirmation de la mort de Maëlys © Radio France - Mathilde Lemaire

Désormais depuis la confirmation de la mort de Maëlys mercredi, des bougies, peluches et messages s'accumulent devant la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin. "Peut-être qu'on y pensera moins après quelques années, mais ça restera toujours dans l'histoire de la commune, dans les mémoires" conclut Menel qui espère désormais des avancées concrètes qui permettront  permettra au Pont-de-Beauvoisin de tourner un peu la page.

La salle des fêtes où a disparu Maëlys, dans la nuit du 26 au 27 août 2017 - Maxppp
La salle des fêtes où a disparu Maëlys, dans la nuit du 26 au 27 août 2017 © Maxppp -
Les restes de Maëlys ont été retrouvés à Saint-Franc près de Domessin et Pont-de-Beauvoisin. - Radio France
Les restes de Maëlys ont été retrouvés à Saint-Franc près de Domessin et Pont-de-Beauvoisin. © Radio France