Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais explique que la fillette a succombé à une gifle

vendredi 6 avril 2018 à 19:46 Par Viviane Le Guen, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Mis en examen pour le meurtre de Maëlys, Nordahl Lelandais a reconnu avoir giflé la petite Maëlys, et c'est ce coup qui, selon lui, a entraîné la mort de la fillette affirment ce vendredi plusieurs sources concordantes.

Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin (Isère)
Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin (Isère) © Radio France - Véronique Pueyo

Une gifle. C'est ce coup, infligé à la petite Maëlys, qui a entraîné sa mort selon Nordahl Lelandais. Mis en examen pour le meurtre de la fillette, l'ancien militaire de 35 ans avait expliqué lors de son audition du 19 mars qu'il avait voulu montrer ses chiens à l'enfant, dans la nuit du 26 au 27 août 2017, alors que tous les deux participaient à un mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère). 

"Un coup avec le revers de la main, violent, sur le visage"

Une fois dans la voiture, Maëlys aurait paniqué, lui aurait demandé de faire demi-tour et aurait hurlé. Selon une source proche de l'enquête, Nordahl Lelandais aurait alors porté "un coup avec le revers de la main, violent, sur le visage" de l'enfant assise à sa droite sur le siège passager, alors qu'il conduisait. 

Toujours selon ses dires, constatant que Maëlys s'était évanouie, il se serait arrêté pour prendre son pouls et se serait aperçu qu'elle ne respirait plus. C'est alors qu'il l'aurait déposée dans le cabanon près de la maison de ses parents à Domessin (Savoie).

Le 14 février, Nordahl Lelandais avait avoué avoir tué l'enfant "involontairement", sans donner plus de précisions. Il avait guidé les enquêteurs jusqu'au corps de la fillette. Il s'agit de sa version des faits et les investigations se poursuivent.

Le 29 mars, Nordahl Lelandais a également avoué avoir tué le caporal Arthur Noyer, évoquant une "bagarre" qui aurait entraîné une chute mortelle, selon un communiqué du parquet de Chambéry publié ce vendredi.