Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : l'audition de Nordahl Lelandais écourtée par les juges d'instruction

jeudi 22 février 2018 à 11:09 - Mis à jour le jeudi 22 février 2018 à 13:23 Par Denis Souilla et Tommy Cattaneo, France Bleu Berry, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Nordahl Lelandais, meurtrier présumé de Maëlys, a été brièvement entendu jeudi matin au sujet de la mort de la petite fille. Cette deuxième audition devant trois juges d'instruction à Grenoble a tourné court. L'ex-militaire a réintégré l'unité hospitalière du Vinatier, à Bron (Métropole de Lyon).

Le palais de justice de Grenoble
Le palais de justice de Grenoble © Radio France - Xavier Demagny

Grenoble, France

L'interrogatoire de Nordahl Lelandais s'est terminé plus tôt que prévu jeudi matin. L'ancien militaire est arrivé au palais de justice de Grenoble ce matin un peu avant 10 heures. 

Une entrevue de moins de trente minutes

Après avoir avoué la semaine dernière, le meurtre 'involontaire" de Maëlys, les juges d'instructions attendaient de lui plus de précisions. Cependant, il n'a donné aucune explication sur la raison et les circonstances de la disparition puis la mort de la petite fille âgée de 9 ans, dans la nuit du 26 au 27 août au Pont-de-Beauvoisin (Isère) au cours d'une fête de mariage. 

La deuxième audition de Nordahl Lelandais dans cette affaire n'aura même pas duré trente minutes. À la sortie, Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais, n'a donné aucun élément devant micros et caméras, "aucun commentaire" a-t-il lâché devant les journalistes. 

"Pas en état de répondre" - Source proche du dossier

Selon une source proche du dossier, le principal suspect du meurtre de la petite fille n'était "pas en état de répondre" aux questions des juges. La faute au traitement lourd qu'il suit depuis qu'il est interné au Vinatier. Cette même source explique que Nordahl Lelandais a été vu par six experts psychiatres. Lui-même se dit fragile psychologiquement. Il aurait demandé aux juges d'instruction "du temps" et affirmé une nouvelle fois qu'il s'expliquerait sur le meurtre de Maëlys.

Retour à Bron

Nordah Lelandais a donc réintégré l'établissement spécialisé de Bron (Métropole de Lyon) pour la prise en charge médicale à temps complet des détenus. Il dit souffrir de crise d'angoisse et problèmes de sommeil. L'administration pénitentiaire, qui redoute une tentative de suicide, a donc décidé de le maintenir entouré de médecins.

Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais - Radio France
Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais © Radio France - Tommy Cattaneo

Comment la fillette est-elle morte ?

Dans quelles circonstances Maëlys est-elle morte ? Comment, quand et pourquoi ? Lors de ses aveux le 14 février, il a juste admis que la mort de la fillette était "involontaire", selon ses propres termes. Rien de plus. Ils reste donc des éléments essentiels à éclaircir pour les enquêteurs. Selon nos sources, ceux-ci croient d'ailleurs peu à cette version "involontaire". 

Pourquoi s'est-il absenté de la fête de mariage pour y revenir en pleine nuit ? Pourquoi a-t-il changé et jeté son short blanc "tâché de vin", avait-il expliqué ? Pourquoi avait-il des griffures sur les avant-bras ? Pourquoi a-t-il nettoyé sa voiture de fond en comble plus de deux heures au lendemain de la disparition de Maëlys, le 27 août ?

Pour obtenir des réponses du mis en examen, les juges pourront s'appuyer aussi d'ici quelques semaines sur les résultats des analyses scientifiques menées sur la dépouille de Maëlys, alors que tous ses ossements, sa robe blanche et une sandale ont été retrouvés le 15 février.

  - Visactu
© Visactu
Bron, dans la Métropole de Lyon - Radio France
Bron, dans la Métropole de Lyon © Radio France - Denis Souilla