Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais témoin assisté sur le viol supposé, un procès "au rabais" selon les parents

Nordahl Lelandais n'a pas été mis en examen pour "viol" dans le dossier Maëlys. Les parents de la fillette comme le parquet le réclamaient. Les juges d'instruction ont décidé de le placer sous statut de témoin assisté.

Fabien Rajon (à droite), l'avocat des parents de Maëlys (au centre), en septembre 2017
Fabien Rajon (à droite), l'avocat des parents de Maëlys (au centre), en septembre 2017 © AFP - JEFF PACHOUD

Mi-juin, en rejetant des pourvois formulés par l'avocat de Nordahl Lelandais, la cour de cassation laissait ouverte la voie à des poursuites pour viol dans le cadre du dossier Maëlys. Près de quatre mois après, ce mardi, les juges d'instructions grenoblois ont tranché et ont décidé de le placer sous statut de témoin assisté.

Le statut de témoin assisté est juridiquement placé entre celui de témoin et celui de mis en examen. Il signifie qu'il existe des indices pouvant faire croire à une culpabilité. Mais la présomption est moins forte qu'en cas de mise en examen, pour laquelle il doit exister "des indices graves ou concordants".  De nouvelles investigations peuvent cependant être menées et ce statut permet au mis en cause d'avoir accès au dossier.

Faute de preuve matérielle - car la dépouille de la fillette n'a été retrouvée que 6 mois après les faits - les juges s'appuyaient sur le témoignage d'un ancien détenu. Il avait indiqué que Nordahl Lelandais lui aurait dit avoir violé la petite Maëlys avant de la frapper à mort. Mardi après-midi, les juges "l’ont confronté à cet ancien détenu.Un témoignage "fragile" selon plusieurs sources proches du dossier, autrement dit pas suffisamment crédible pour justifier la mise en examen.

Le communiqué de l'avocat des parents de Maëlys

A la demande de ses clients, c'est uniquement via un communiqué ce mercredi en fin d'après-midi que Me Rajon, avocat des parents de Maëlys, a fait connaître leur réaction à cette décision.

"Le placement de Nordhal Lelandais sous statut de témoin assisté pour le viol de Maëlys De Araujo éloigne la perspective d'un procès d'assises au cours duquel le mis en cause aurait à répondre de la totalité des actes commis sur la fillette. La vérité judiciaire tend donc à s'écarter de la vérité des faits réellement subis par Maëlys. Nous pouvons craindre des Assises au rabais, au cours desquelles seuls le meurtre et l'enlèvement de Maëlys seront jugés. 

Soyons clairs : Nordhal Lelandais porte, seul, l'entière responsabilité de cette situation dans la mesure où il n'a révélé que six mois après les faits le lieu où reposait le corps de la victime et qu'il a fait sciemment disparaître les indices susceptibles de le confondre. 

Si cette décision a le mérite de rappeler que les magistrats instructeurs travaillent en toute indépendance, tant à l'égard du Parquet que des parties civiles, les parents de Maëlys maintiennent fermement leur volonté de voir le mis en cause jugé pour le viol de leur fille et ils continueront de se battre en ce sens".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess