Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : une forme blanche photographiée dans la voiture du suspect la nuit de la disparition

Le Pont-de-Beauvoisin, France

Maëlys, disparue au cours d'une fête de mariage, fin août au Pont-de-Beauvoisin (Isère), apparaît-elle sur une caméra de vidéosurveillance ? C'est ce qu'essaient de savoir les enquêteurs qui disposent d'un cliché où une forme blanche apparaît dans la voiture du suspect.

Maëlys de Araujo, 9 ans, a disparu dans la nuit du 26 au 27 août lors d'une fête de mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère)
Maëlys de Araujo, 9 ans, a disparu dans la nuit du 26 au 27 août lors d'une fête de mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère) -

C'est une photographie qui sème encore plus le trouble dans l'enquête sur la disparition de Maëlys de Araujo, cette petite fille de 9 ans, dont on n'a plus de signe de vie depuis la nuit du 26 au 27 août, alors qu'elle participait à une fête de mariage avec sa famille au Pont-de-Beauvoisin (Isère). Les enquêteurs disposent en effet d'un cliché issu d'une caméra de surveillance où l'on verrait une forme blanche dans la voiture du principal suspect.

Une image prise au moment de la disparition

Les enquêteurs ont récupéré cette photo, issue d'une caméra de vidéosurveillance d'un commerce du Pont-de-Beauvoisin. L'image floue, de basse qualité, aurait été prise le 27 août vers 3 heures du matin. La forme blanche apparaîtrait à la place du passager, dans l'Audi A3 blanche du principal suspect. C'est d'autant plus troublant que la fillette disparue portait une robe blanche le jour du mariage où elle a disparu. Rien ne permet de dire si la forme blanche serait la fillette assise dans la voiture.

Un conducteur non identifiable

Ce cliché qui intrigue les enquêteurs est analysé depuis des jours. Le conducteur est un adulte mais n'est, pour le moment, pas identifiable, malgré les techniques de pointe mises en œuvre par la police scientifique de la gendarmerie. À la place passager, il y aurait une forme blanche, une petite silhouette.

La photo aurait été prise lors d'un aller-retour effectué par l'ancien militaire. Il s'était absenté durant la soirée, pour se changer à son domicile, distant de quelques kilomètres, car il avait taché son short blanc avec du vin, avait alors expliqué le suspect à son avocat. Le vêtement jeté dans une poubelle n'avait jamais été retrouvé. Le suspect s'était précisément absenté à des "créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de Maëlys" selon le Parquet.

Maëlys était bien montée dans la voiture

Une trace d'ADN de l'enfant de 9 ans avait été retrouvée sur l'allumage des phares, côté conducteur, dans l'Audi A3 du suspect. Cela peut tout à fait être "un transfert d'ADN", avait alors déclaré l'avocat du suspect. La trace pourrait avoir été laissée par le suspect après un contact avec la petite fille.

Le suspect avait d'ailleurs confirmé "que la fillette était entrée dans le véhicule avec un petit garçon (jamais identifié, ndlr), sur la banquette arrière, pour voir si ses chiens (ceux du suspect, ndlr) étaient dans le coffre". Les deux enfants seraient ensuite descendus de la voiture.

Pas de traces de la fillette depuis la nuit du 26 au 27 août

Maëlys, 9 ans, a disparu près de la salle des fêtes où se déroulait le mariage auquel elle assistait avec sa famille. Sa disparition avait été constatée vers trois heures du matin. "À trois heures du matin, il y avait encore du monde. Les premières recherches ont été effectuées par les personnes présentes" expliquait Dietlind Baudoin, procureure de la République de Bourgoin-Jallieu, deux jours après la disparition de la fillette. "Maëlys a été vue pour la dernière fois aux alentours de trois heures du matin, on a des éléments qui le confirment."

La gendarmerie avait été avisée vers quatre heures du matin. Pour retrouver Maëlys, des équipes cynophiles avaient été déployées tout autour de la salle des fêtes du Pont-de-Beauvoisin (Isère). Le chien pisteur n'était pas allé au-delà de l'enceinte de la salle polyvalente.

Dans cette affaire, Nordhal L. fait figure de principal suspect et a été mis en examen pour pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans". Il a été placé en détention provisoire le dimanche 3 septembre à la maison d'arrêt de Grenoble-Varces puis transféré au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier.

Le Pont-de-Beauvoisin, en Isère
Le Pont-de-Beauvoisin, en Isère © Radio France - Denbis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu