Faits divers – Justice DOSSIER : Procès du meurtre de Marie-Jeanne Meyer

Affaire Marie-Jeanne : le père cherche les complices

Par Florence Gotschaux et Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 19 juin 2014 à 6:00

Jean-Philippe Meyer rend hommage à sa fille, trois ans après sa mort
Jean-Philippe Meyer rend hommage à sa fille, trois ans après sa mort © Radio France - - Nathalie De Keyzer

Il y a trois ans jour pour jour, Marie-Jeanne Meyer cette lycéenne de 17 ans, partie faire un jogging, était poignardée puis brûlée par Anthony Draoui, sur les hauteurs de Tournon, en Ardèche. Ce mercredi, le père de Marie-Jeanne a tenu à se recueillir sur les lieux du meurtre. Il réclame la vérité.

Le 18 juin 2011, Marie-Jeanne Meyer était tuée à Tournon-sur-Rhône. Cette joggeuse de 17 ans a été poignardée et brûlée par Anthony Draoui, un marginal qui vivait dans la forêt sur les hauteurs de la ville. Trois ans après, le père de Marie-Jeanne s'est recueilli sur les lieux de la disparition. Jean-Philippe Meyer voulait aussi se faire entendre. Depuis trois ans, il est convaincu que le tueur n'a pas agit seul. Ce papa submergé par le chagrin a mené sa propre enquête. Il affirme avoir retrouvé un témoin qui maintient qu'Anthony Draoui n'était pas le solitaire que l'ont décrit.

Un ADN inconnu

Une piste que la justice n'a pas assez creusée d'après Jean-Philippe Meyer. D'autant que le dossier d'instruction a révélé qu'un troisième ADN avait aussi été retrouvé sur les lieux du crime, en plus de l'ADN du tueur et de celui de Marie-Jeanne. Cet ADN inconnu aurait été découvert sur une barre de fer dans la fosse où Marie-Jeanne a été brûlée, mais aussi sur le soutien-gorge de la jeune fille ainsi que sur une lame de couteau. Mais les analyses n'ont pas permis de trouver une concordance. Pour le papa c'est une preuve qu'un deuxième homme était sur les lieux, il y a trois ans, au moment du meurtre. Il reproche au magistrat instructeur de ne pas avoir fait tout ce qu'il fallait pour retrouver ce témoin ou complice. 

Procès cet  l'automne

Aujourd'hui l'instruction est terminée. Le dossier est clos. Anthony Draoui sera jugé seul aux assises de l'Ardèche, à Privas, du 30 septembre au 3 octobre prochain, pour le meurtre de Marie-Jeanne. Quatre jours d'audience pour essayer de faire la lumiére sur cette affaire, car le papa de Marie-Jeanne espère malgré tout obtenir des réponses de la part du tueur. Anthony Draoui risque 30 ans de réclusion pour ce meurtre.