Faits divers – Justice

Affaire Mathis : le père condamné à verser 216.400 euros de dommages et intérêts à la mère

Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu vendredi 16 décembre 2016 à 12:00

Sylvian Jouanneau condamné en juin 2015 à 20 ans de réclusion criminelle pour la disparition de Mathis
Sylvian Jouanneau condamné en juin 2015 à 20 ans de réclusion criminelle pour la disparition de Mathis © Radio France - Stéphane Geufroi

La cour d'appel de Caen a confirmé ce vendredi le montant des dommages et intérêts alloués à la mère de Mathis. Sylvain Jouanneau, condamné à 20 ans de réclusion criminelle en juin 2015, devra lui verser 216.400 euros.

Le père de Mathis, condamné en juin 2015 à 20 ans de réclusion pour l'enlèvement et la séquestration de son fils Mathis, devra verser à la mère de l'enfant 216.400 euros. Sylvain Jouanneau n'avait pas fait appel de sa condamnation pénale, uniquement du volet civil. C'est cet aspect que la cour d'appel de Caen a confirmé ce vendredi.

Un préjudice d'une ampleur exceptionnelle

"On n'avait guère de doute", confie Aline Lebret, l'avocate de la mère de Mathis, Nathalie Barré. "Mais cette décision est un soulagement quand même". Sa cliente obtient 216.400 euros de dommages et intérêts pour le préjudice subi du fait de la disparition de son fils. En septembre 2011, le père n'avait pas ramené l'enfant à l'issue de son week-end de garde. Sylvain Jouanneau avait été retrouvé 3 mois plus tard, errant dans le sud de la France. Mais aucune trace de l'enfant. Sylvain Jouanneau avait alors indiqué avoir confié son fils à des tiers. Avant de s'enfermer dans le silence.

Enquête en cours pour homicide

Son procès s'est tenu en juin 2015 devant la cour d'assises. Jugé pour enlèvement et séquestration, il a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle. Durant les 4 jours d'audience, il n'a rien lâché sur le sort de l'enfant. Même face aux cris de douleur de ses propres parents, qui sont les derniers à avoir vu leur petit fils le 2 septembre 2011. Sylvain Jouanneau est actuellement en détention au Val de Reuil dans l'Eure. Et il s'est constitué partie civile dans l'enquête ouverte pour homicide au parquet de Caen.

Son avocate Véronique Demillière, jointe ce matin, ne sait pas encore s'il va se pourvoir en cassation.