Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire Mila

Affaire Mila : un adolescent de Besançon mis en examen pour avoir participé au harcèlement de la jeune fille

-
Par , France Bleu Besançon

Quatre personnes, dont un adolescent de Besançon, sont mises en examen dans l'affaire Mila, cette jeune fille harcelée et menacée de mort pour avoir critiqué l'islam sur les réseaux sociaux, en janvier. Le jeune Bisontin aurait diffusé les informations personnelles de Mila.

La jeune fille a été harcelée sur les réseaux sociaux (illustration).
La jeune fille a été harcelée sur les réseaux sociaux (illustration). © Maxppp - Jeremie Fulleringer

L'affaire Mila s'est jouée en partie à Besançon. Un adolescent bisontin de 16 ans fait partie des quatre personnes mises en examen dans cette enquête sur le harcèlement et les menaces de mort dont cette jeune fille a été victime, parce qu'elle avait critiqué l'islam sur les réseaux sociaux. Elle avait publié une vidéo sur Instagram, le 18 janvier. Sur les quatre personnes poursuivies, trois sont mineures d'après le parquet de Vienne ce mercredi.

Les informations personnelles diffusées par un Bisontin

Le premier suspect interpellé est celui originaire de Besançon. Il a été arrêté le 20 février, dans le cadre de cette enquête menée par la section de recherches de Grenoble. Ce jeune est âgé de 16 ans. "Il lui est reproché d’avoir été à l’origine de la diffusion d’informations personnelles relatives à la jeune fille", indique le parquet de Vienne dans son communiqué.

Cet adolescent bisontin a été déféré devant un magistrat le lendemain de son interpellation. Il a reconnu avoir diffusé les informations personnelles de la victime, et a été mis en examen pour "vol, harcèlement électronique et usage de données d’identification d’autrui". Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Deux autre mineurs auraient récupéré ces informations

Avant qu'il ne diffuse, ces informations personnelles ont été récupérées par deux autres suspects : deux mineurs, originaires de l’Isère et du Rhône, déférés devant le juge d’instruction de Vienne le 10 juin, après leur arrestation. Âgés de 17 ans, ils ont reconnu "avoir récupéré les données personnelles de Mila avant de les transmettre au mineur de Besançon" selon le Parquet. Ils sont mis en examen pour "vol et recel de vol de données informatiques", et placés sous contrôle judiciaire.

Le quatrième suspect est soupçonné quant à lui d'avoir proféré des menaces de mort à l’encontre de Mila. Il a été interpellé au mois de mai par les gendarmes de la section de recherches de Grenoble. L’enquête de poursuit pour identifier d’autres auteurs de menaces sur la jeune fille.

La jeune fille menacée de mort et de viol

Dans sa vidéo, publiée le 18 janvier 2020 sur Instagram, Mila avait raconté avoir éconduit un jeune homme de confession musulmane qui l’avait alors insultée avec des propos homophobes. Elle répliquait en qualifiant le Coran de "religion de haine", tout en prenant soin de préciser : "Je déteste toutes les religions". Elle a alors reçude nombreuses menaces de mort et de viol dans les jours suivants. Elle dû être déscolarisée de son lycée de Villefontaine (Isère).

Une autre procédure pour "provocation à la haine raciale" la visant a été classée sans suite le 30 janvier, le Parquet estimant que l’adolescente n’avait fait qu’exprimer une opinion personnelle à l’égard d’une religion, "sans volonté d'exhorter à la haine ou à la violence".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess