Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire Mireille Knoll : le parquet de Paris réclame un procès aux assises pour meurtre à caractère antisémite

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Mireille Knoll a-t-elle été tuée parce qu'elle était juive ? Le parquet de Paris a rendu ses réquisitions ce jeudi et il réclame un procès aux assises pour meurtre à caractère antisémite contre les deux suspects du meurtre de l'octogénaire juive en 2018 dans le XIe arrondissement de la capitale.

Photo de Mireille Knoll brandie lors d'une marche blanche en son hommage
Photo de Mireille Knoll brandie lors d'une marche blanche en son hommage © Maxppp - Aurelien Morissard

Le parquet de Paris réclame ce jeudi un procès pour meurtre à caractère antisémite contre les deux suspects du meurtre de Mireille Knoll. L'octogénaire juive, atteinte de Parkinson, avait été frappée de 11 coups de couteau et partiellement carbonisée en mars 2018 dans son appartement du XIe arrondissement de Paris. Les deux suspects, vite identifiés, le fils d'une voisine et un marginal, s'accusent mutuellement d'avoir porté les coups. 

Mireille Knoll a-t-elle été tuée en raison de sa religion ? Le parquet de Paris a rendu ce jeudi ses réquisitions après deux ans d'enquête et il retient le caractère antisémite du crime. Il demande ainsi un procès aux assises pour deux des trois personnes mises en examen, pour "homicide volontaire", aggravé par deux circonstances : à raison de la religion de la victime et sur personne vulnérable.  La troisième personne mise en examen dans cette affaire est accusée d'avoir altéré ou détruit des preuves. Selon nos confrères de franceinfo, le parquet de Paris n'exclut pas que les deux suspects aient porté les coups à tour de rôle. Ce sont désormais aux juges d'instruction de décider le renvoi, ou non, de ces suspects devant une cour d'assises sous cette qualification pénale. 

Ce crime avait suscité l'émoi de la communauté juive et de la classe politique. Plusieurs marches blanches avaient ainsi été organisées un peu partout en France. Le président de la République, Emmanuel Macron, avait alors déclaré que "Mireille Knoll avait été tuée parce que juive".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess