Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Mounia Haddad : un an et un an et demi de prison ferme requis pour les membres de sa famille

vendredi 28 septembre 2018 à 7:56 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine

Le procès de la famille de Mounia Haddad a eu lieu ce jeudi, au tribunal correctionnel de Tours. En juillet, elle avait été enlevée et séquestrée par son père et ses deux oncles, pour l'empêcher de vivre son histoire d'amour. Le jugement a été mis en délibéré au 8 novembre prochain.

Le jugement a été mis en délibéré au 8 novembre prochain.
Le jugement a été mis en délibéré au 8 novembre prochain. © Maxppp - François Lafite

Tours, France

Le procès de la famille de Mounia Haddad a eu lieu ce jeudi au tribunal correctionnel de Tours. Un procès éprouvant, long de plus de dix heures, qui s'est terminé aux alentours de 1 h du matin. 

Jusqu'à 3 ans de prison, dont 2 avec sursis

Sur le banc des accusés : le père, le frère, et les deux oncles de cette jeune élue de Saint-Pierre-des-Corps. Ils sont accusés d'avoir enlevé et séquestré Mounia Haddad en juillet dernier, pour s'opposer à son mariage avec un homme qu'ils n'avaient pas choisi. 

Le vice-procureur de la république, dans son réquisitoire, a demandé une peine de 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis pour le père de Mounia Haddad, 2 ans dont un an avec sursis et 3 ans dont 2 avec sursis pour les deux oncles. 

Le jugement mis en délibéré au 8 novembre

Pour son frère, poursuivi pour menace de mort, il risque de 10 à 12 mois de prison avec sursis. Ils ont tous interdiction de prendre contact avec la jeune élue de 29 ans. 

Le jugement a été mis en délibéré au 8 novembre prochain.