Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Muenstermann : un violeur assassin confondu par son ADN

-
Par , France Bleu Auxerre

On remonte le temps cette semaine pour fêter les 30 ans de France Bleu Auxerre. En 1989, un crime particulièrement odieux plonge Avallon dans la stupeur: L'assassinat d'une étudiante, Sylvie Baton qui ne sera résolu que 18 ans plus tard.

Ulrich Muenstermann au palais de justice d'Auxerre pour son procès devant les assises de l’Yonne en Octobre 2011 pour le meurtre de Sylvie Baton en 1989
Ulrich Muenstermann au palais de justice d'Auxerre pour son procès devant les assises de l’Yonne en Octobre 2011 pour le meurtre de Sylvie Baton en 1989 © Maxppp - SALESSE Florian

Avallon, France

Le 5 mai 1989, Sylvie Baton est retrouvée morte dans sa baignoire. La jeune femme de 24 ans a été battue et violée. L'enquête s'oriente  vers un ancien locataire de la maison que la jeune femme habitait prés des remparts à Avallon. Il est incarcéré mais après des analyses de cheveux, de sang et de sperme qui se contredisent, il est  relâché. Il fait quand même presque 2 ans de détention, pour rien.

Affaire Muenstermann : un violeur assassin confondu par son ADN

Un dossier relancé par l'affaire Fourniret

L'affaire Sylvie Baton va rester dans l'impasse jusqu'à l'été 2006. Trois ans plus tôt,  Michel Fourniret et sa femme Monique ont été arrêtés en Belgique. Dans la camionnette de "l'ogre des Ardennes" qui a vécu un temps dans l’Yonne, on a retrouvé de nombreuses traces d’ADN non identifiées. On relance donc en France une série d'analyses sur les scellés d'affaires non résolues.

Le juge Charles Prats, alors en poste à Auxerre,  a relancé en 2006 et 2007 les recherches ADN dans le dossier du meurtre de Sylvie Baton. - Maxppp
Le juge Charles Prats, alors en poste à Auxerre, a relancé en 2006 et 2007 les recherches ADN dans le dossier du meurtre de Sylvie Baton. © Maxppp - PHILIPPE DE POULPIQUET

Une recherche ADN dans 43 pays

Grâce aux nouvelles techniques scientifiques,  un ADN est isolé sur un drap et une couverture prélevés dans le cadre du  meurtre de Sylvie Baton. Ce n’est pas celui de Fourniret, ni d’aucun autre criminel fiché en France.  A Auxerre,  le juge Charles Prats, lance une recherche internationale via Interpol dans 43 pays.  Le 23 mars 2007,  L’Allemagne répond : il y a une correspondance.  

Un suspect déjà condamné à perpétuité pour viol et meurtre

L’ADN appartient à Ulrich Muenstermann, un allemand condamné à perpétuité dans son pays pour le viol et le meurtre d'une étudiante. Le meurtrier, un homme à la carrure imposante qui reste de marbre en toutes circonstances, reconnaîtra avoir eu un rapport sexuel avec Sylvie Bâton, un rapport consenti et c'est tout.

Il sera condamné une première fois à perpétuité devant la cours d'assise d’Auxerre en 2011. Une peine qui sera confirmé en appel à Melun en 2012.

Choix de la station

France Bleu