Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire N'Dal : les Assises de l'Yonne condamnent les deux accusés à 25 et 30 ans de prison

-
Par , France Bleu Auxerre

Les deux hommes de 27 et 31 ans qui étaient jugés cette semaine devant les Assises de l'Yonne pour l'assassinat du rappeur N'Dal, Nidal Boutahar, ont été condamnés à 25 et 30 ans de prison, vendredi soir. Des peines qui prennent en compte le caractère prémédité de leur crime.

Le procès des deux assassins de Nidal Boutahar a duré quatre jours devant les assises de l'Yonne.
Le procès des deux assassins de Nidal Boutahar a duré quatre jours devant les assises de l'Yonne. © Radio France - Delphine Martin

Auxerre, France

Les deux assassins de Nidal Boutahar passeront les prochaines années derrière les barreaux. Après quatre jours de procès devant les Assises de l'Yonne à Auxerre, les deux Icaunais âgés de 27 et 31 ans, ont été condamnés, vendredi soir à respectivement 30 et 25 ans de prison.

Ce verdict a été accueilli dans le silence mais avec une grande émotion par les proches de la victime, sur le banc des parties civiles et dans la salle du palais de justice d'Auxerre. 

Ses proches ont assisté à l'intégralité du procès

Dignes, souvent en larmes, les parents, le frère, la sœur et les cousins et cousines de Nidal, qui avaient assisté nombreux à toutes les audiences, se sont regardés avec émotion, certains se sont pris dans les bras. Pendant ce procès, certains avaient pris la parole. Tous avaient demandé la même chose, une seule chose : comprendre pourquoi le jeune rappeur est mort dans des conditions aussi cruelles. Pourquoi ils n'ont eu qu'un petit paquet de 20 kilos à enterrer. Des fragments putréfiés et carbonisés de ce garçon joyeux, fêtard et rêveur qu'ils avaient tant aimé.

Au terme de ce procès, s'ils ne connaissent toujours pas le motif précis de la dispute fatale, ni les raisons profondes derrière les gestes des assassins, ils savent au moins que les deux coupables passeront de longues années en prison.

Un acte prémédité

A travers ce jugement, plus sévère que les réquisitions de l'avocat général (qui avait demandé 25 et 28 ans), les jurés de la cour d'Assises de l'Yonne ont donc retenu la préméditation. Pour eux, cet homicide n'était pas l'acte malheureux de deux individus ivres, mais un geste réfléchi et anticipé. C'est pour tuer Nidal, qu'ils se sont rendus jusqu'aux anciennes carrières de Michery, ce petit matin de septembre 2015. Parce que l'un d'eux lui avait donné un coup de poing. Qu'il était sous contrôle judiciaire et qu'il avait peur des conséquences de son geste. 

Deux peines différentes

A travers ce jugement, les jurés ont aussi, tout comme l'avocat général, fait une distinction entre les deux accusés. Le plus jeune, le plus nerveux aussi, récidiviste, qui avait l'ascendant sur son coaccusé, impulsif et capable des pires excès de colère, écope d'une peine plus lourde : 30 ans de prison avec une période de sûreté des deux tiers.  

L'autre accusé, plus âgé mais sous l'influence de son cadet, le suiveur, celui qui était prêt aux pires atrocités pour ne pas décevoir son ami, a été condamné à une peine de 25 ans de prison, avec également une période de sûreté des deux tiers.