Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Affaire Naomi Musenga à Strasbourg

Mort de Naomi Musenga : le parquet de Strasbourg ouvre une information judiciaire

mercredi 11 juillet 2018 à 16:07 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Le parquet de Strasbourg ouvre une information judiciaire dans l'affaire Naomi Musenga, décédée en décembre 2017 à Strasbourg. Elle vise notamment l'opératrice du Samu qui a pris l'appel de la jeune femme.

Naomi Musenga est décédée à Strasbourg le 29 décembre 2017.
Naomi Musenga est décédée à Strasbourg le 29 décembre 2017. © Maxppp - Alexis Sciard

Strasbourg, France

Six mois après le décès de Naomi Musenga à Strasbourg, le procureur de la République de Strasbourg va ouvrir dans les prochains jours une information judiciaire pour non-assistance à personne en péril contre l'opératrice du centre d'appels d’urgence et toute autre personne, ainsi que du chef d'homicide involontaire contre X.

Naomi Musenga, 22 ans, est morte le 29 décembre 2017 à Strasbourg. Elle avait appelé le Samu pour demander de l'aide, mais son appel n'a pas été pris au sérieux. L'opératrice s'était même moquée d'elle. La jeune femme, transportée plusieurs heures plus tard, est décédée à l'hôpital.

Le décès de Naomi Musenga est "la conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours"

Le parquet de Strasbourg avait déjà ouvert une enquête préliminaire le 9 mai dernier. Les conclusions de l'enquête ont été rendues il y a quelques jours. La procureur Yolande Renzi a reçu la famille de Naomi Musenga mardi 10 juillet. Elle leur a notamment précisé les éléments médicaux obtenus. Le décès de Naomi Musenga est "la conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours. La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté une défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès".

La famille de la jeune femme est reçue ce mercredi soir par Agnès Buzyn la ministre de la santé à Paris.

Naomi Musenga - AFP
Naomi Musenga © AFP - Catherine Fabing / Famille Musenga