Faits divers – Justice DOSSIER : Disparition de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki à Besançon

Affaire Narumi : le dossier part au Chili

Par Véronique Narboux et Anne Fauvarque, France Bleu Besançon lundi 30 janvier 2017 à 19:30

© Maxppp -

Le jeune chilien suspecté d'avoir tué l'étudiante japonaise à Besançon aurait été localisé à Santiago. Il n'a pas été extradé puisque jusque-là, le Chili ne disposait pas des éléments que les enquêteurs français ont réuni contre lui. Ces éléments viennent de lui être transmis.

Nouvelle étape dans le dossier de l'assassinat présumé de Narumi, cette étudiante japonaise de 21 ans, qui étudiait à l'université de Franche-Comté et qui a disparu le 4 décembre 2016. Le parquet de Besançon a envoyé mercredi dernier au Chili, après validation par la Chancellerie, la demande d'arrestation provisoire d'extradition qui accompagne le mandat d'arrêt.

Policiers et magistrats bisontins suspectent son ex petit ami chilien d'avoir tué la jeune femme. Ils sont convaincus que l'enseignant-assistant de 26 ans, poursuivi pour assassinat, est rentré dans son pays natal après le crime. Les médias japonais qui le traquent l'ont localisé depuis des semaines à Santiago du Chili.

À lire aussi

A ceux qui reprocheraient à la justice chilienne une certaine inertie, la procureure de la République de Besançon précise que jusque-là, le Chili ne disposait pas des éléments de preuve réunis en France contre le jeune homme. C'est maintenant chose faite. "Toutes les pièces nécessaires vont être transmises au Chili pour que la Cour suprême du pays puisse apprécier si elle décide de l'extrader", précisé la procureure, Edwige Roux-Morizot. La Cour aura ensuite 50 jours à partir de l'interpellation pour se prononcer sur l'extradition. Le corps de Narumi n'a toujours pas été retrouvé et les recherches sont toujours en cours, même si les conditions climatiques ne sont pas idéales.