Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Disparition de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki à Besançon

Affaire Narumi : Nicolas Zepeda extradé vers la France le 9 juillet

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Dans l'affaire Narumi, l'extradition du Chili vers la France du suspect Nicolas Zepeda se fera le 9 juillet, si les conditions sanitaires le permettent. Ce Chilien de 29 ans est l'ex-petit ami de l'étudiante japonaise disparue à Besançon en 2016 et dont le corps n'a jamais été retrouvé.

L'extradition de Nicolas Zepeda, 29 ans, a été autorisée le 18 mai par la Cour suprême du Chili.
L'extradition de Nicolas Zepeda, 29 ans, a été autorisée le 18 mai par la Cour suprême du Chili. © AFP - Claudio Réyès

Une nouvelle avancée dans l'affaire Narumi, cette étudiante japonaise disparue à Besançon en 2016 et dont le corps n'a jamais été retrouvé. L'extradition du Chili vers la France du suspect Nicolas Zepeda se fera le 9 juillet. La justice française veut le faire comparaître devant une cour d'assises pour l'assassinat de son ex-petite amie. Mais cette extradition est encore sous réserve du feu vert des autorités sanitaires chiliennes, en raison de la pandémie de coronavirus.

Une extradition rendue compliquée par le coronavirus

Récemment, des responsables d'Interpol en France ont pris contact avec leurs homologues au Chili pour organiser l'extradition de Nicolas Zepeda, 29 ans, extradition autorisée le 18 mai par la Cour suprême chilienne. Pourtant, rien n'est encore sûr car cette extradition est rendue matériellement compliquée par les restrictions liées à la pandémie de coronavirus (fermeture des frontières, rareté des vols).

Interpol a ainsi proposé l'arrivée au Chili de quatre policiers français du Service national des transfèrements le 7 juillet prochain pour un retour en France le 9 juillet,  selon le document adressé à un juge de la Cour suprême chilienne.

Nicolas Zepeda doit réaliser une quatorzaine préventive

Les dates proposées doivent encore être approuvées par les autorités sanitaires du Chili, où l'épidémie de Covid-19 ne faiblit pas, avec 246.000 personnes contaminées, plus de 4.500 morts et 7.000 décès suspects. Les frontières sont fermées depuis le 18 avril et depuis le 15 mai, un confinement obligatoire a été imposé aux sept millions d'habitants de Santiago.

Selon les autorités sanitaires, Nicolas Zepeda doit réaliser une quatorzaine préventive avant son départ pour la France, ce qui signifie qu'elle devrait commencer ce mercredi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu