Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Disparition de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki à Besançon

Affaire Narumi : Nicolas Zepeda, le suspect n°1, mis en examen pour assassinat

Le Chilien Nicolas Zepeda, 29 ans, a été mis en examen pour assassinat ce vendredi soir au tribunal de Besançon. Il est soupçonné d'avoir assassiné l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki en décembre 2016, à Besançon.

Le Chilien est arrivé aux environs de 17h au tribunal de Besançon
Le Chilien est arrivé aux environs de 17h au tribunal de Besançon © AFP - Sébastien Bozon

Quatre ans après la disparition de Narumi Kurosaki en décembre 2016 à Besançon, le suspect principal, Nicolas Zepeda a été mis en examen par la juge d'instruction pour assassinat ce vendredi soir au tribunal de Besançon. 

Une audience devant le Juge des Libertés et de la Détention doit avoir lieu dans les prochaines minutes : à l'issue, soit Nicolas Zepeda ira en détention provisoire, soit il sera placé sous contrôle judiciaire (pointer tous les jours au commissariat, être assigné à résidence, ou être obligé de porter un bracelet électronique). Son avocate Jacqueline Laffont va probablement plaider pour la deuxième option. 

Récit d'une extradition ultra millimétrée 

Le Chilien de 29 ans est arrivé vers 17h au Palais de justice, escorté par une dizaine d'officiers de la police judiciaire et des policiers de la Brigade Rapide d'Intervention (BRI). Une trentaine de journalistes japonais et français l'ont attendu devant, ainsi que quelques manifestants qui ont crié "Meurtrier, qu'est-ce que t'as fait de cette pauvre fille?".

Extradé du Chili, il a atterri en fin de matinée à l'aéroport de Roissy. En mai dernier, après des années de procédure, la Cour Suprême du Chili avait validé son extradition. 

Il a toujours nié avoir tué Narumi 

L'ancien petit ami de Narumi a toujours clamé son innocence : en avril 2017, il a reconnu avoir bien rendu visite à l'étudiante de 21 ans, avoir eu un rapport sexuel consenti avec elle et être parti ensuite. 

Mais pour les enquêteurs, certains éléments sont accablants : il est le dernier à avoir vu Narumi vivante après un dîner à Ornans. Il y a aussi ces cris, ces hurlements entendus cette nuit-là. Sans oublier les textos, la vidéo de menace. 

Des achats d'allumette et de produit inflammable

Les enquêteurs disposent aussi des relevés GPS de son véhicule de location, ses nombreuses allers et venues dans la région et notamment son passage par la forêt de Chaux dans le Jura. Il y a aussi ces relevés bancaires qui montrent qu'il a acheté un bidon de produit inflammable et des allumettes. Enfin, sa voiture a été rendue extrêmement sale, pleine de boue. 

Un procès pas avant plusieurs mois, voire plusieurs années 

Le procès de Nicolas Zepeda devant la Cour d'Assises du Doubs devrait avoir lieu en 2021 ou en 2022. Le corps de Narumi lui reste introuvable malgré deux ans de recherches. Un élément sur lequel les avocats devraient s'appuyer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess