Faits divers – Justice

Affaire Pastor : deux suspects identifiés et les comptes du gendre examinés

Par Isabelle Lassalle, France Bleu Azur et France Bleu Provence mardi 24 juin 2014 à 15:57

Hôtel azuriviera, où ont eu lieu plusieurs arrestations dans l'affaire Pastor.
Hôtel azuriviera, où ont eu lieu plusieurs arrestations dans l'affaire Pastor. © MaxPPP

Vingt-trois personnes ont été placées en garde à vue lundi dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'Hélène Pastor. Le gendre de la milliardaire monégasque fait partie des interpellés.

Dans le cadre du meurtre d'Hélène Pastor, 23 personnes ont été interpellées lundi dont deux suspects, identifiés grâce à la vidéosurveillance, la téléphonie et les analyses ADN . Le procureur Brice Robin a expliqué pouvoir être "aujourd'hui assez affirmatif " concernant l’identification des deux suspects.

Plusieurs éléments convergent : d'une part "l'étude des images " de vidéosurveillance de Marseille à Nice, "en amont et aval des faits ". La géolocalisation permise par les téléphones d'autre part et enfin l'ADN de l'un des suspects. Cet ADN, recensé au fichier des empreintes génétiques, a été retrouvé sur une bouteille de gel douche dans un hôtel de Nice où les suspects étaient descendus.

Le gendre de la milliardaire parmi les personnes interpellées

Le gendre de la milliardaire monégasque, Wojciech Janowski, fait partie des personnes placées en garde à vue. Des "flux financiers suspects " sont apparus sur ses comptes , a indiqué le procureur de la République de Marseille. "Des liens sont apparus avec deux individus que je peux qualifier d'intermédiaires en relation directe avec les deux suspects ", a-t-il précisé, ajoutant qu'il n'y "avait aucune relation directe entre Wojciech Janowski et les deux suspects ".

Consul honoraire de Pologne à Monaco depuis sept ans, le gendre de la milliardaire ne bénéficie pas de l'immunité diplomatique . Son casier judiciaire est vierge. Sa femme Sylvia, fille de la femme d'affaires Hélène Pastor, n'a été interpellée que "pour les nécessités de l'enquête ", a souligné le procureur Brice Robin. Ce dernier a également précisé qu'à ce stade de l'enquête, il n'y avait pas "de mobile prédéfini " pour l'assassinat d'Hélène Pastor et de son chauffeur.

Commencées lundi à 14h, les gardes à vue peuvent se prolonger pendant 96 heures donc durer jusqu’à vendredi.

A lire aussi : > L'étau se resserre autour du gendre d'Hélène Pastor