Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Péchier à Besançon : un anesthésiste soupçonné d'empoisonnement sur des patients

Affaire Péchier : l’anesthésiste de Besançon n'a pas le profil d'un tueur en série, selon l'expertise Zagury

Selon la contre-expertise du psychiatre de renom Daniel Zagury, la personnalité de Frédéric Péchier est bien trop normale pour correspondre à celle d'un tueur en série. C'est ce que rapportent nos confrères du JDD, dimanche 11 avril 2021. L'anesthésiste est suspecté d'avoir empoisonné 24 patients.

 Le médecin anesthésiste Frédéric Péchier soupçonné d'empoisonnement entouré de ses avocats (mai 2019)
Le médecin anesthésiste Frédéric Péchier soupçonné d'empoisonnement entouré de ses avocats (mai 2019) © Maxppp - Olivier Lejeune

Dans l'affaire de l’anesthésiste Péchier, la contre-expertise psychiatrique de Daniel Zagury a enfin été versée au dossier. Nos confrères du Journal du Dimanche ont eu accès à ce rapport confidentiel de 33 pages, révélé dimanche 11 avril. Pour rappel, le Bisontin Frédéric Péchier est suspecté de 24 cas d'empoisonnements de patients dont 9 mortels, de 2008 à 2017. Selon le JDD, qui titre "l'expert qui épargne Péchier" dimanche 11 avril, cette analyse retire un point important à l'accusation

Cette expertise fragilise à nouveau l'accusation

Cette expertise était attendue par la défense depuis deux ans. Elle devait être jointe au dossier pour juin 2019, et est finalement tombée en mars 2021. Daniel Zaguri a pour cela rencontré Frédéric Péchier à deux reprises, la dernière fois en janvier 2021, selon nos confrères du JDD.

Daniel Zagoury y explique "ne pas voir les traits d'un tueur en série, dans la personnalité de l'anesthésiste," toujours d'après le JDD. L'avis de ce psychiatre de référence, qui a analysé les plus grands tueurs en série comme Michel Fourniret, discrédite ainsi l'hypothèse de l'accusation. Selon cette dernière, le médecin cherchait à provoquer des arrêts cardiaques chez ses patients pour les réanimer et montrer ses talents : un comportement associé à un profil organisé, sur un mode pervers. Or, il n'en est rien d'après Daniel Zagoury.  

En tous cas, l'expert émet de sérieux doutes. Par exemple, les tueurs en série sont souvent caractérisés par des "traumatismes désorganisateurs précoces," pourtant Frédéric Péchier aurait toujours parlé de son enfance dans des termes positifs. 

Un homme "affligeant de normalité", une expertise qui joue en faveur de Frédéric Péchier

Finalement une expertise, sur trois, établit un lien entre la personnalité de l'anesthésiste et les cas d'empoisonnements. En effet, la première expertise "psychiatrique" faisait état d'une personnalité "normale", la deuxième expertise "psyco-criminologique" faisait état d'un profil "organisé sur un mode pervers"

"La seule expertise défavorable au Docteur Péchier est l'expertise psycho-criminologique, précise Me Randall Schwerdorffer. Une expertise épinglée par le Docteur Zagury, qui dit que l'on ne peut pas travailler en partant du postulat que la personne que l'on expertise est coupable, et deuxièmement sans l'avoir rencontré. C'est absurde et cela biaise toute conclusion. Le Docteur Zaguri remet les choses à leurs places, en tant que professionnel de référence."  

Frédéric Péchier est affligeant de normalité ! Son profil n'a rien en commun avec un serial killer - Me Randall Schwerdorffer

Selon la défense, Me Randall Schwerdorffer, "Frédéric Péchier est dans la norme, il est affligeant de normalité ! Son profil n'a rien en commun avec un serial killer, capable de suivre un tel mode opératoire. Il faut être très particulier dans sa construction pour avoir envie de donner la mort à répétition."

"Il n'y a pas de preuve dans ce dossier. La justice s'acharne, c'est rare que les juges admettent s'être trompés, la justice va au bout des choses, y compris quand elle est dans l'erreur," poursuit l'avocat de l'accusé. L'article du JDD souligne qu'aucune preuve matérielle ne prouve la culpabilité du Docteur Péchier, accusé d'empoisonnement. Pourtant, depuis le début de l'instruction il y a quatre ans, le Procureur de la République (Edwige Roux-Morizot à l'époque) soutient qu'il y a un faisceau d'indices suffisants pour soupçonner Frédéric Péchier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess