Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire Penelope Fillon : Marc Ladreit de Lacharrière condamné à huit mois de prison avec sursis

-
Par , France Bleu, France Bleu Maine

L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière a été condamné mardi à Paris à huit mois de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende pour abus de biens sociaux. Proche de François Fillon, il avait salarié son épouse Penelope pour quelques notes de lecture dans une revue qu'il possède.

Penelope et François Fillon à Paris le 9 avril 2017
Penelope et François Fillon à Paris le 9 avril 2017 © Maxppp - IAN LANGSDON

L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière, proche de François Fillon, a été condamné mardi à Paris à huit mois de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende pour abus de biens sociaux.

Il a été reconnu coupable d'avoir accordé un emploi de complaisance à la femme de l'ancien candidat de la droite à la présidentielle 2017. Marc Ladreit de Lacharrière a admis avoir rémunéré à hauteur de 135.000 euros Penelope Fillon au titre conseiller littéraire pour des prestations surévaluées (2012) puis fictives (en 2013) dans la "Revue des deux mondes" qu'il possède.

Lors d'une courte audience publique, le président du tribunal de grande instance a homologué cette peine proposée par le Parquet national financier (PNF) et acceptée par l'entrepreneur dans le cadre d'une procédure de "plaider coupable", une "comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité" (CRPC). 

Ce "plaider-coupable" vient mettre à mal la défense du couple Fillon, qui depuis le début de l'affaire a toujours réfuté le caractère fictif des emplois de Penelope Fillon à l'Assemblée et dans cette revue. Mis en examen notamment pour "détournement de fonds publics" et "complicité et recel d'abus de bien sociaux", François Fillon attend désormais les réquisitions du PNF et la décision des juges de le renvoyer ou non en correctionnelle au côté de son épouse et de son ancien suppléant parlementaire, Marc Joulaud.

© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu