Faits divers – Justice

Affaire présumée de pédophilie à Arcachon : le maire exprime sa colère et son dégoût lors du conseil municipal

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde et France Bleu jeudi 26 janvier 2017 à 20:13

L'affaire secoue la cité balnéaire
L'affaire secoue la cité balnéaire © Radio France - Stéphane Hiscock

8 jours après la révélation du scandale présumé de pédophilie au centre aéré d'Arcachon le maire Yves Foulon s'est exprimé sur le sujet lors du conseil municipal. L'élu réaffirme son soutien aux familles mais l'opposition lui reproche d'avoir tardé à prévenir les parents.

Le 30 décembre dernier, un animateur de 20 ans a été mis en examen pour agression sexuelle sur des fillettes âgées de 3 à 5 ans. Les faits remontent aux vacances de Noël pendant la sieste des enfants. Cette affaire a provoqué un immense choc dans la cité balnéaire. Ce jeudi après-midi elle s'est invitée à l'ordre du jour du conseil municipal d'Arcachon.

Nous sommes tous horrifiés par ces actes odieux.

— Le maire d'Arcachon a ouvert ce conseil municipal par la lecture d'un communiqué.

Yves Foulon souhaite que l'enquête aboutisse le plus vite possible. Il explique avoir reçu les familles des victimes ainsi que tous les parents qui le souhaitaient. Interrogé par l'opposition sur le profil du pédophile présumé le maire confirme qu'il avait été embauché par les services de la ville et qu'il été bien habilité à travailler auprès des enfants. "Toutes les règles ont été respectées" au centre aéré affirme Yves Foulon.

L'opposition, par la voix d'Anny Bey, ne se satisfait pas de ce discours. Elle estime que dans ce dossier Yves Foulon a trop tardé à réagir et à prendre les mesures qui s'imposaient.

Je regrette la lenteur de sa réaction. Certains parents sont restés dans l'inquiétude la plus totale.

— Anny Bey, élue d'opposition

"Nous n'avions pas le choix" rétorque le maire, "il s'agissait de protéger le secret de l'instruction".