Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Barbarin - Preynat

Affaire Preynat : le cardinal Barbarin jugé ce lundi pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs

dimanche 6 janvier 2019 à 10:57 - Mis à jour le lundi 7 janvier 2019 à 7:26 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu et France Bleu Isère

Avec cinq autres responsables du diocèse, le cardinal Barbarin comparait devant le tribunal correctionnel de Lyon ce lundi. Un procès déterminant dans l'affaire Preynat, et pour permettre aux victimes leur long travail de reconstruction.

Le procès en correctionnelle du cardinal-archevêque Philippe Barbarin et de 5 autres responsables du diocèse débute ce lundi.
Le procès en correctionnelle du cardinal-archevêque Philippe Barbarin et de 5 autres responsables du diocèse débute ce lundi. © Maxppp - Joel Philippon

Lyon, France

C'est ce lundi à Lyon à 9h30 que débute le procès en correctionnelle du cardinal-archevêque Philippe Barbarin et de cinq autres responsables du diocèse, pour non-dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs. Trois jours d'audiences sont prévus, sur citation directe, à la demande des parties civiles, puisque le parquet avait classé le dossier sans suite.

La hiérarchie du prêtre abuseur en question

A l'initiative du procès il y a l'association "La Parole Libérée", qui défend la soixantaine de victimes présumées du père Bernard Preynat, l'ex-aumônier des scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon et qui a également travaillé dans le Roannais. Parmi les victimes : Pierre-Emmanuel Germain-Thil. Il y a 30 ans il avait fini par se confier à sa mère qui l'avait retiré des scouts. Quand l'affaire a éclaté il a témoigné et porté plainte pour des faits non prescrits. "J'en veux au prêtre" dit-il. "Mais on ne peut pas ignorer la hiérarchie qui sait, mais qui ne fait rien, qui minimise presque parfois. Ce n'est pas possible. Il faut que ceux qui ont été liés à cela, soient sanctionnés." 

"Finir de se reconstruire"

Ce procès Pierre-Emmanuel Germain-Thil en a fondamentalement besoin : "C'est une manière de finir de se reconstruire. J'ai encore besoin de cette symbolique de la justice pour pouvoir vraiment passer à autre chose et me dire que c'est derrière". Aujourd'hui, il attend aussi le procès du père Preynat dont la date n'a pas encore été fixée.

Le procès d'un système plus que celui d'un homme

Pour l'association "La parole libérée", ce procès de la justice des hommes pour le Cardinal Barbarin est déterminant. L'association est à l'origine de plaintes contre le père Preynat. François Devaux son président voit ce procès comme "un jour important, la principale échéance pour ceux qui ont fondé "La parole libérée". C'est l'étape principale. Au-delà du procès d'un homme c'est le procès d'un système qui a permis la pérennisation de l'abus. Est-il acceptable qu’aujourd’hui on puisse confier nos enfants à l'institution qui les mettent entre les mains de prédateurs sexuels. Est-ce leur place ? Je ne tiens pas à ce que mes enfants aient pour directeurs de conscience des personnes qui ont violé des enfants".

Barbarin demande au seigneur "que s’accomplisse le travail de la justice" 

A la veille du procès, dimanche, le cardinal ne s'est pas rendu aux traditionnels vœux diocésains de Lyon, jugeant "plus juste" de "rester dans la réserve et le silence (...) à la veille de journées graves", a-t-il expliqué dans un courrier lu pendant la cérémonie. "Demandons au seigneur que s'accomplisse le travail de la justice, demandons lui aussi qu'il guérisse tout ce qui doit l'être, dans le cœur des victimes d'actes de pédophilie aussi injustes que terribles", a écrit le cardinal dans ce courrier. 

  • Pour évoquer ce procès Maitre Jean Sannier du barreau de Lyon sera l'invité de France Bleu ce lundi à 8h30.  Il a récemment défendu plusieurs victimes du Père Régis Peyrard.