Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
An Error Occurred: Forbidden

Oops! An Error Occurred

The server returned a "403 Forbidden".

Something is broken. Please let us know what you were doing when this error occurred. We will fix it as soon as possible. Sorry for any inconvenience caused.
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Bernard Preynat

Affaire Preynat : le cardinal Barbarin voudrait se mettre "à genou devant chaque victime"

samedi 19 novembre 2016 à 17:03 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Le cardinal Barbarin a demandé pardon pour les actes pédophiles commis dans son diocèse. Des excuses prononcées vendredi soir en la Cathédrale Saint-Jean de Lyon à l'occasion d'une messe de réparation à l’intention des victimes de pédophilie de la part des membres du clergé.

Le Cardinal Barbarin lors de la messe vendredi soir
Le Cardinal Barbarin lors de la messe vendredi soir © Maxppp - Maxppp

Le primat des Gaules a assuré qu'il aimerait se "mettre à genoux devant chacune des victimes" Il s'est excusé de n’avoir pas pris les devants pour enquêter comme il aurait fallu, de ne pas avoir sanctionné immédiatement un prêtre pour ses actes "anciens, très graves et clairement indignes de son ministère" comme le montre le reportage de nos confrères de France 3. C'est le père Preynat qui est visé sans être nommé, ce prêtre soupçonné d’agressions sexuelles commises depuis les années 70, notamment dans le Roannais.

La réaction de l'association La parole libérée : "C'est trop tard"

Pour l'un des fondateurs François Devaux : "Sans doute qu'il doit avoir un sentiment de culpabilité très grand. Je l’aurais à sa place compte tenu du nombre de prêtres toujours en fonction en 2016 qui avait déjà fait l'objet d'accusation d’agression sexuelle sur mineure, ou pas. Pour beaucoup on reste insensibles à ces paroles. Il y a un temps pour la sincérité et il y a un temps ou c'est trop tard. Tout cela n'apparait que consécutivement à la pression qu'on met. Sans doute que pour lui ça se complique un peu et qu'il essaie de faire bonne figure et de faire son méaculpa."

L'affaire Preynat depuis novembre 2015 : retrouvez ici notre dossier