Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : L'affaire Sophie Le Tan

Affaire Sophie Le Tan : Jean-Marc Reiser sera entendu le 4 octobre

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le principal suspect dans la disparition de Sophie Le Tan, Jean-Marc Reiser, va être réentendu par la juge d'instruction le 4 octobre prochain.

Jean-Marc Reiser avait été entendu une première fois en octobre 2018. Les proches de Sophie Le Tan s'étaient rassemblés devant le palais de justice
Jean-Marc Reiser avait été entendu une première fois en octobre 2018. Les proches de Sophie Le Tan s'étaient rassemblés devant le palais de justice © Radio France - Lucile Guillotin

Strasbourg, France

Jean-Marc Reiser va être réentendu par la juge d'instruction le 4 octobre. Ce sera la troisième fois dans la procédure que le principal suspect dans la disparition de Sophie Le Tan est entendu. La juge pourrait ensuite boucler son instruction au courant de l'année prochaine, ce qui pourrait donner lieu à un procès aux assises courant 2021.

Disparue depuis le 7 septembre 2018

Jean-Marc Reiser est mis en examen et incarcéré pour la séquestration, la disparition et l’assassinat de Sophie Le Tan. La jeune étudiante a disparu depuis plus d'un an, depuis le 7 septembre 2018. Elle avait répondu à une annonce de location d'appartement à Schiltigheim.

Jean-Marc Reiser avait déjà été entendu par la juge d'instruction en mars dernier. La famille de Sophie le Tan avait d'ailleurs fait le déplacement à Strasbourg. 

Choix de la station

France Bleu