Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Sophie Le Tan

Affaire Sophie Le Tan : la troisième audition de Jean-Marc Reiser centrée sur sa personnalité

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Jean-Marc Reiser a été auditionné pour la troisième fois au Tribunal de grande instance de Strasbourg, le 4 octobre 2019. La juge d'instruction s'est concentrée sur la personnalité du suspect dans l'affaire Sophie Le Tan.

Banderole en hommage à Sophie Le Tan devant le TGI de Strasbourg, le 4 octobre 2019
Banderole en hommage à Sophie Le Tan devant le TGI de Strasbourg, le 4 octobre 2019 © Radio France - Margot Turgy

La famille de Sophie Le Tan espérait beaucoup de cette journée. Mais elle repart du tribunal le cœur lourd, comme en témoigne Laurent, le cousin de la jeune femme disparue : "Nous avons espéré des aveux." Mais il affirme : "Nous abordons la suite avec toujours autant de motivation et de combativité." 

Pas de surprise donc, à l'issue de cette troisième audition de Jean-Marc Reiser. La juge d'instruction est revenue sur les faits, pendant une heure et demie. "Comme à son habitude Mr Reiser a fait une réponse évasive, qui ne veut rien dire du tout", regrette l'avocat de la famille de Sophie Le Tan, Me Gérard Welzer. "Mr Reiser répond dans le flou, il se pose en victime, il promène son interlocuteur... En fait, il ne cesse de mentir." 

Le fond de l'affaire très peu évoqué 

Si la juge d'instruction n'a pas pu interroger le suspect sur le cœur de l'affaire - comme sur la scie retrouvée dans sa cave, sur laquelle a été découvert du sang de l'étudiante en économie - c'est à cause de la requête en nullité déposée hier par ses avocats. L'un d'eux, Me Pierre Giuriato, souligne "l'atmosphère plus apaisée" qu'à la précédente audition. Les questions se sont donc centrées autour de la personnalité du suspect. "C'est quelqu'un qui a été influencé par son enfance, par les obstacles qu'il a eu à surmonter", ajoute Me Giuriato. 

Une quatrième audition devrait avoir lieu, mais la date n'est pas encore connue. Avant cela, la cour d'appel de Colmar doit rendre sa décision sur la requête en nullité déposée par les avocats de Jean-Marc Reiser, le 17 octobre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess