Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Sophie Lionnet

Procès du meurtre de Sophie Lionnet : après les auditions des deux accusés, le jury doit délibérer

lundi 14 mai 2018 à 6:04 Par Lisa Guyenne, France Bleu Auxerre et France Bleu

Au terme de longues semaines d'auditions, le jury de la Cour criminelle de Londres doit désormais délibérer sur la culpabilité des deux accusés poursuivis pour le meurtre de la jeune française Sophie Lionnet.

Un portrait de Sophie Lionnet enfant
Un portrait de Sophie Lionnet enfant © Radio France - France Bleu Auxerre

Yonne, France

Le dénouement approche, dans le procès du meurtre de Sophie Lionnet. Vendredi 11 mai, devant la cour criminelle d'Old Bailey à Londres, le procureur a réclamé la condamnation de Sabrina Kouider et Ouissem Medouni pour avoir tué la jeune fille au pair. 

Le jury doit tomber d'accord à l'unanimité sur la culpabilité des accusés

Désormais, c'est au tour du jury de délibérer, et de se mettre d'accord à l'unanimité sur la culpabilité - ou non - des deux accusés. Pour le père de Sophie Lionnet, Patrick, cela ne fait aucun doute : "Monsieur (Medouni) dit qu'il n'a rien fait, que ce n'est pas lui. Les deux se renvoient la balle à chaque fois.

"Pour moi, ils sont tous les deux coupables" - le père de Sophie Lionnet

Dès mardi, il sera à Londres avec la mère de Sophie Lionnet pour assister aux délibérations. "Maintenant, on attend vraiment le verdict", nous a-t-il confié. "Qu'ils y restent, qu'ils prennent la peine la plus longue, la perpétuité."

Les parents de la jeune icaunaise devaient au départ témoigner à la barre, leur déposition ne sera finalement que lue devant la cour. Le procès, lui, dure depuis le 19 mars

En savoir plus