Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Stéphane Dieterich

VIDÉO - Affaire Stéphane Dieterich : 25 ans d'enquête et d'attente

vendredi 11 janvier 2019 à 16:54 - Mis à jour le lundi 14 janvier 2019 à 12:11 Par Blandine Costentin et Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu

Christophe Blind comparaît pour assassinat devant la cour d'assises du Territoire de Belfort du 14 au 18 janvier. Ce quadragénaire est accusé d'avoir tué son meilleur ami, Stéphane Dieterich, dans la soirée du 4 juillet 1994, dans un petit bois d'Essert.

Le corps de Stéphane Dieterich a été retrouvé le 5 juillet 1994 dans un bois près de Belfort.
Le corps de Stéphane Dieterich a été retrouvé le 5 juillet 1994 dans un bois près de Belfort. © Maxppp - Xavier Gorau

Territoire de Belfort, France

Un procès 25 ans après les faits. La justice fait le grand écart dans l'affaire Stéphane Dieterich : sans l'acharnement de la famille de la victime et celui des enquêteurs, la mort de cet étudiant belfortain aurait pu rester inexpliquée. Il y aura bien un procès, du 14 au 18 janvier, devant la cour d'assises du Territoire, à Vesoul. Christophe Blind, le meilleur ami de la victime, comparaît pour assassinat.

"Maman, j'en ai pour un quart d'heure"

Stéphane Dieterich disparaît dans la soirée du 4 juillet 1994. Ce jeune homme de 24 ans, décrit comme un étudiant brillant, discret et sans histoire, s'apprête à partir en vacances. Alors qu'il se trouve chez ses parents, Stéphane reçoit un coup de téléphone de son ami Christophe Blind et sort. Il prévient sa mère : "Maman, j'en ai pour un quart d'heure, une demi-heure". Mais il ne revient pas. 

Le lendemain matin, un appel anonyme prévient les policiers de Belfort de la présence d’un cadavre dans un bois d'Essert. C'est Stéphane Dieterich, partiellement dévêtu, frappé de onze coups de couteau.

Fausses pistes et non-lieu

Interrogé, Christophe Blind confirme qu'il est bien passé prendre Stéphane, mais il explique l’avoir déposé, à sa demande, à la fête foraine du Fort Hatry, non loin du bois où le corps sera retrouvé. Une version qui a toujours parue suspecte à la famille et aux enquêteurs. Christophe Blind est entendu plusieurs fois, placé même en garde à vue, son domicile et sa voiture perquisitionnés, mais aucune preuve ne vient étayer les soupçons.

S’en suivent 21 ans d’enquête et de procédure, 21 ans de fausses pistes, d’échecs et de rebondissements. Outre l'hypothèse Christophe Blind, les enquêteurs partent sur plusieurs pistes, guidés par des témoignages. Ils étudient longtemps la possibilité d'un crime perpétré par des forains installés au Fort Hatry. La théorie d’une rencontre homosexuelle est aussi explorée.

En 2003, sur demande de la juge d'instruction, malgré les appels déposés par la famille, un non-lieu est prononcé. Les proches de Stéphane Dietrich, qui ont monté une association pour défendre sa mémoire et la cause des victimes d'affaires criminelles, continuent d'espérer et de mener des démarches pour faire éclater la vérité.

Un nouveau témoignage, des aveux

Dès 2008, de nouvelles investigations sont menées, mais il faut attendre 2014 pour qu'un témoignage fasse avancer l'affaire de façon décisive. Un homme est tombé par hasard sur un tract de l'association des amis de Stéphane Dieterich. Il s'est souvenu qu'à l'époque du collège, en 1994, un surveillant "prénommé Christophe" lui avait proposé de l'argent pour "tuer quelqu'un". En septembre 2014, 20 ans après le meurtre de Stéphane Dieterich, ce nouveau témoin fait ce récit aux gendarmes. 

L’affaire est relancée. Christophe Blind, qui s'est installé depuis dans le Sud de la France, est placé en garde en décembre 2015. Confronté au témoin, il craque. Il est mis en examen pour assassinat.

Le bois où le corps de Stéphane Dieterich a été retrouvé. - Maxppp
Le bois où le corps de Stéphane Dieterich a été retrouvé. © Maxppp - Emmanuelle Simon

Lors de ses aveux, Christophe Blind parle d'une relation homosexuelle houleuse avec Stéphane Dieterich, relation à laquelle il aurait voulu mettre fin. A l'approche du procès, son avocat parle même d’agressions sexuelles perpétrées dès 1990 sur la personne de Christophe Blind. Cette version est fermement contestée par la famille de la victime. "Cet homme a menti toute sa vie", explique le frère de Stéphane Dieterich, "je ne vois pas pourquoi il dirait la vérité aujourd’hui".