Faits divers – Justice

Affaire Tahar Zorbi : la personnalité de la victime étudiée devant la Cour d'Assises de la Loire

Par Anne-Laure Bousiges, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 4 février 2014 à 18:46

Le Palais de Justice de Saint-Etienne
Le Palais de Justice de Saint-Etienne © Radio France

Tahar Zorbi, est accusé du meurtre de Michel, un retraité homosexuel Suisse, à Genève en février 2011. Un ami de la victime est venu témoigner devant la Cour d'Assises de la Loire mercredi.

L'accusé assure que cet homme de 67 ans lui a touché le sexe pendant son sommeil, ce qui a provoqué sa réaction et ce meurtre d'une violence inouie. Mercredi, l'enquêteur de police et le médecin légiste ont été entendus.

"J'ai comptabilisé 19 plaies sur le corps de la victime dont 7 au niveau de tête, 3 au niveau du cou" (médecin légiste)

Le médecin légiste confirme que l'auteur des faits a tenté d'étrangler la victime avant de l'égorger avec un couteau de cuisine. Une victime qui a tenté de se défendre. Michel, a reçu des coups de couteau violents sur le crâne alors qu'il était en train d'agoniser. Une victime dont la personnalité a été évoquée mercredi lors de l'audience.

 

Michel, c'était un homme généreux, un grand bonhomme, un Dieu (Emile, ami de la victime)

Emile, connaît Michel, depuis plus de 40 ans, c'était aussi son voisin. Il le décrit comme un homme très généreux, mais en même temps, il l'avait prévenu, ses relations sexuelles et tarifées avec de jeunes hommes ne pouvaient que mal finir. Il le dit au micro France Bleu Saint-Etienne Loire d'Anne-Laure Bousiges.

Assises témoin BOB Emile

"Une scène de crime terrifiante, une des plus sanglantes que j'ai pu voir dans ma carrière" (l'inspecteur de police Suisse)

Les précisions de Sandrine Morin.

Assises PAP

Partager sur :