Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

mercredi 27 août 2014 à 11:01 - Mis à jour le mercredi 27 août 2014 à 12:26 Par Marina Cabiten, France Bleu

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a été mise en examen mardi pour "négligence" dans l'affaire Tapie. Elle exclut de démissionner et va déposer un recours.

Christine Lagarde
Christine Lagarde © MaxPPP

Christine Lagarde a été mise en examen pour "négligence" dans l'enquête sur l'arbitrage entre le Crédit Lyonnais et Bernard Tapie . Elle l'a annoncé mercredi, au lendemain de cette mise en examen.

Une mise en examen "infondée"

Pour ce délit, Christine Lagarde encourt une peine d’un an de prison, et 15 000 euros d’amende. Mais la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI) estime cette mise en examen infondée et va déposer un recours. Elle exclut également de démissionner. "Je retourne travailler à Washington dès cet après-midi" a déclaré l'ancienne ministre française de l'Économie, ajoutant : "Après trois années d'instruction, des dizaines d'heures d'audition, la commission (ndlr : la commission de la Cour de justice de la République, en charge de l'affaire) s'est rendue à l'évidence que je n'avais été complice d'aucune infraction et a donc été réduite à alléguer que je n'aurais pas été suffisamment vigilante lors de l'arbitrage opposant la société CDR au liquidateur du groupe et des époux Tapie".

Un arbitrage controversé

En 2008, Bernard Tapie a remporté son bras de fer avec le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas, Bercy lui accordant la somme de 403 millions d'euros d'indemnités à l'issue d'un arbitrage privé  controversé, et contre lequel l'État a déposé un recours lorsque François Hollande a succédé à Nicolas Sarkozy. Les juges cherchent à déterminer si cette somme allouée à l'homme d'affaires est le fruit d'un "simulacre" d'arbitrage organisé avec l'aval du pouvoir de l'époque.  Christine Lagarde a été entendue mardi pour la quatrième fois dans ce dossier. Elle était jusque-là témoin assisté dans cette affaire.  

Affaire Tapie : ce qui est reproché à Christine Lagarde - Aucun(e)
Affaire Tapie : ce qui est reproché à Christine Lagarde