Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Affaire terroriste "AZF" : les deux personnes interpellées mardi ont été remises en liberté

mercredi 13 mars 2019 à 20:09 Par Germain Treille, France Bleu Limousin et France Bleu

Deux hommes, interpellés mardi 12 mars dans l'Yonne et en Haute-Savoie et placés en garde à vue, ont été remis en liberté ce mercredi 13 mars selon une source judiciaire citée par l'AFP. Des arrestations dans le cadre de l'enquête sur l'affaire du mystérieux groupe "AZF".

Photo d'illustration
Photo d'illustration © AFP - [JEFF PACHOUD
/AFP]

Folles, France

Les deux personnes, placées en garde à vue mardi dans l'affaire du groupe "terroriste" AZFqui avait menacé de faire sauter le réseau ferré français au début des années 2000, ont été remises en liberté a-t-on appris ce mercredi, selon une source citée par l'AFP. Aucune suite judiciaire n'a pour l'instant été prononcée à leur encontre, à ce stade de l'enquête, poursuit l'agence de presse. 

Ces deux hommes, âgés respectivement de 78 ans et de 75 ans, avaient été interpellés hier mardi 12 mars par des policiers de l'anti-terrorisme dans l'Yonne et en Haute-Savoie.

AZF, c'est un vieux dossier qui remonte à 2004. Ce groupe s'était alors fait connaître en affirmant avoir posé plusieurs bombes sur des lignes ferroviaires et avait menacé de les faire exploser s'il n'obtenait pas une rançon d'un millions d'euros. Une menace qui avait été prise très au sérieux par les autorités publiques. À l'époque, en février 2004, une bombe artisanale avait été retrouvée sur la ligne Paris-Limoges à Folles dans le nord de la Haute-Vienne

Dans cette affaire, deux personnes ont été mises en examen, l'an dernier, pour "association de malfaiteurs terroristes". Elles avaient reconnu les faits devant les enquêteurs.