Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Théo : "Les policiers sont mis en examen parce qu'il y a des faits", rappelle Johann Louvel

lundi 29 janvier 2018 à 20:05 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

L'affaire Théo revient sur le devant de la scène, suite à la publication d'une vidéo tournée par les caméras de vidéo-surveillance, à Aulnay-sous-bois. Ancien directeur du centre de formation du Havre AC, son beau-frère Johann Louvel monte au créneau et réagit, sur France Bleu.

L'affaire Théo a bouleversé l'opinion publique, il y a près d'un an
L'affaire Théo a bouleversé l'opinion publique, il y a près d'un an © Maxppp - Julien Mattia

Le Havre, France

Près d'un an après les faits, l'affaire Théo revient sur le devant de la scène, suite à la publication d'une vidéo. Un enregistrement publié et interprété par nos confrères d'Europe 1, qui provoque l'agacement et la colère de l'entourage du jeune homme

Rappel des faits

Théo, c'est ce jeune homme de 22 ans victime d'une interpellation violente, en région parisienne, le 2 février 2017. A l'époque, ce francilien est contrôlé  sans raison apparente, par plusieurs policiers. Le contrôle dégénère et une matraque lui est alors enfoncée dans l'anus par un fonctionnaire de police, après que le garçon ait été copieusement aspergé de gaz lacrymogène. Bilan : de graves lésions internes, qui l'handicapent aujourd'hui lourdement

Cette vidéo ? Une "espèce de manipulation" ! 

Alors que l'instruction suit son cours, Europe 1 a publié ce lundi une video prise par une caméra de surveillance d'Aulnay sous bois, dans laquelle on voit le pantalon du jeune homme glisser sur ses cuisses au cours de l'échauffourée. Un document qui, selon la défense, invaliderait la version de Théo selon laquelle le pantalon aurait été baissé par un policier

Maitre Dupond-Moretti, avocat de Théo : "Il s'agit d'une espèce de manipulation"

Peu importe, rétorque la partie civile. Il s'agit d'un écran de fumée, dit en gros l'avocat de Théo, Maitre Dupond-Moretti : 

Maitre Dupond-Moretti interrogé par Emmanuel Leclerc, sur France Inter

Johann Louvel, beau-frère de Théo : "Un gamin a reçu une matraque de plus de 10 cm jusqu'au colon, dans l'anus (...) les fait, ils sont là."

Cela n'enlève rien à la gravité des faits et à l'agression subie par le jeune homme, renchérit Johann Louvel, ancien directeur du centre de formation du HAC, qui est par ailleurs le beau frère de Théo. Il est au micro France Bleu de Bertrand Queneutte

Johann Louvel, sur France Bleu Normandie

Plusieurs manifestations ont été organisées en soutien à Théo - Maxppp
Plusieurs manifestations ont été organisées en soutien à Théo © Maxppp - Philippe Lavieille

Johann Louvel : "A part faire le buzz, je ne vois pas l'intérêt de cette vidéo (...) les policiers sont mis en examen par un juge d'instruction, et parce qu'il y a des faits"

D'autant que la vidéo ne montre pas tout, ajoute Johann Louvel

Johann Louvel répond à Bertrand Queneutte

Trois des quatre policiers réintégrés 

L'avocat d'un des policiers a confirmé cette information du Parisien à France Info : trois des quatre policiers mis en cause dans cette affaire auraient été réintégrés. Les policiers restent placés sous contrôle judiciaire, et le fonctionnaire mis en examen pour viol demeure suspendu, mais cette annonce choque la famille. 

Mickaël Luhaka est l'un des frères de Théo

Mickael Luhaka, interrogé sur la réintégration des fonctionnaires de police