Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Théo : la vidéo de l'interpellation " n'est pas probante sur l'intention du fonctionnaire de police"

lundi 29 janvier 2018 à 18:49 Par Jocelyne Jean, France Bleu Paris et France Bleu

"Personne n'a jamais contesté des coups de matraques". Me Daniel Merchat, l’un des avocats des policiers a réagi après la diffusion de la vidéo de l'interpellation de Théo, 22 ans, il y a un an à Aulnay-sous-Bois. Des images de video-surveillance, qui semblent montrer l'absence de viol en réunion

Rassemblement  pour Théo devant le TGI de Bobigny en octobre 2017
Rassemblement pour Théo devant le TGI de Bobigny en octobre 2017 © Maxppp - Julien Mattia

Jeudi, cela fera un an, tout juste, que Théo était grièvement blessé, au cours de son interpellation, à Aulnay sous Bois. Dimanche soir, on apprenait que sur les quatre policiers impliqués, trois avaient réintégré la police, le quatrième, soupçonné de viol aggravé est toujours suspendu. Hier, nos confrères d'Europe1 diffusaient une vidéo de l'interpellation du jeune homme. Des images filmées par les caméras de vidéo-surveillance. On y voit l'un des policiers asséner un violent coup de matraque dans les fesses de Théo, alors que celui-ci refuse avec virulence d'être menotté. 

Dans la séquence, on voit qu'au moment des faits, le pantalon de Théo est déjà baissé. Il est tombé lors de l'échauffourée avec les policiers.  Ensuite, on voit le policier frapper, mais, semble-t-il, sans chercher à viser. Pour l'avocat des policiers, maître Daniel Merchat, personne n'a jamais contesté qu'il y ait eu des coups de matraque, "la question, est-ce de manière volontaire ou involontaire, que le coup est arrivé dans cette partie de l'anatomie de la victime". Pour l'avocat, la vidéo ne semble pas montrer l'intention du fonctionnaire de police. 

Depuis près d'un an, la justice dispose de cette vidéo ainsi que de séquences filmées par des téléphones portables. Sur aucun document, l'intention de violer n'est avérée.